Dix ans déjà !

Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix ans d’existence de ce journal. Parce qu’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, on vous explique rapidement comment tout cela est né, et comment cela marche aujourd’hui.

Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée

Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée et gourmande à travers ses Ateliers de Barbara : un format idéal pour décomplexer et donner confiance aux cuisiniers en herbe !

Delaugère, une aventure automobile

Au XIXe et au début du XXe siècle, l’agglomération orléanaise abrita l’entreprise Delaugère, fabricant de voitures hippomobiles
devenu ensuite l’un des meilleurs constructeurs de véhicules mécaniques réputés dans le monde entier.

Les Nouvelles Renaissance(s) relancées

Lundi, à l’issue de l’assemblée générale de Dev’Up, l’agence régionale de développement économique, François Bonneau, président
de la Région Centre-Val de Loire, a annoncé l’arrivée d’Emmanuel Vasseneix, le PDG de la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel, à la tête
de la structure. Un gros programme d’actions a également été présenté pour 2023.

Dev’Up change de patron !

Lundi, à l’issue de l’assemblée générale de Dev’Up, l’agence régionale de développement économique, François Bonneau, président
de la Région Centre-Val de Loire, a annoncé l’arrivée d’Emmanuel Vasseneix, le PDG de la Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel, à la tête
de la structure. Un gros programme d’actions a également été présenté pour 2023.

Faire aimer les métiers manuels

Depuis 2016, l’association L’Outil en Main propose à Orléans une découverte des métiers manuels aux enfants de 9 à 14 ans. Peinture, menuiserie,
cuisine, couture… Un vaste panel de savoir-faire est présenté.

Noël commence le 25… novembre !

Du 25 novembre au 24 décembre, le marché de Noël fait son grand retour dans la cité johannique.
Cette année, les visiteurs pourront déambuler dans la « station Orléans 2022 ».

« Un manque de respect inqualifiable »

À moins d’un improbable retournement de situation, le Fleury Loiret Handball devrait remettre vendredi son destin dans les mains du Tribunal de Commerce. Ses dirigeants restent sur leur position : pour eux, la présidence de la Métropole a livré une « présentation à charge et fallacieuse » de la situation financière du club pour justifier le non-vote d’une subvention exceptionnelle de 100 000 €