Les Macronistes ballottés en Indre-et-Loire

• En 2017, ils avaient presque réalisé le grand chelem avec quatre députés LREM sur cinq dans le département, sans présenter de candidat(e) face à l’UDI dans la 3e.
• Au soir du 1er tour, Daniel Labaronne (2e) et Sabine Thillaye (5e) sont en ballotage favorable. La candidate se retrouvant même face à un RN au second tour, ce qui est une première pour le parti lepéniste en Indre-et-Loire.
• Fabienne Colboc est au coude à coude avec Laurent Baumel, le revenant, dans la 4e.
• Le député de Tours, Philippe Chalumeau, est en ballotage très défavorable face au candidat NUPES Charles Fournier qui totalise près de 40 % des suffrages.
• À l’inverse, la majorité présidentielle peut gagner la 3e grâce à Henri Alfandari qui, sous la bannière Horizons du parti d’Édouard Philippe, est arrivé en tête du 1er tour en éliminant Sophie Métadier, la députée sortante.
• Le second tour s’annonce serré et les résultats dépendent de deux facteurs : le report des voix des électeurs qui, comme ceux de LR ou du RN, n’ont plus de candidats en lice et, conséquemment, de la participation avec ou pas la remobilisation éventuelle des abstentionnistes du 1er tour. Rien n’est donc joué et la majorité présidentielle peut encore décrocher quatre voire cinq des sièges en Indre-et-Loire.

La campagne est lancée !

Comité de soutien à la candidature d’Eric Zemmour comme à celle d’Emmanuel Macron ou caravane
de La France insoumise pour l’Union populaire de Jean-Luc Mélenchon : la Touraine s’anime
à l’approche de l’élection présidentielle dont le 1er tour est programmé pour le 10 avril 2022.

Changement d’ère à la Métropole

Première lame dimanche 11 juillet : Frédéric Augis est élu président de la Métropole, la droite reprend le pouvoir après l’avoir partagé pendant un an avec la gauche écologiste. Deuxième lame lundi 6 septembre : les représentants de Tours ne sont pas élus dans l’exécutif métropolitain, une situation inédite en France. Éléments d’explication.

Du grand classique !

Du grand classique !

Retour en terrain connu sur ce canton où l’on compte seulement trois binômes en lice avec, d’un côté les conseillers de l’union de la droite et du centre élus en 2015, Olivier Lebreton et Barbara Darnet-Malaquin qui se représentent. Et de l’autre de nouvelles têtes pour le binôme soutenu par la majorité municipale élue l’an passé, composé d’Iman Manzari et Mélanie Bresson. Le 3e binôme étant celui du RN constitué de Marie Nallet et Hugo Noyau-Paquignon.

Le RN présente ses alliés

Le RN présente ses alliés

Et pendant ce temps-là, comment se porte le Rassemblement National ? Comme un charme, semble-t-il dire, puisque porté par des sondages toujours plus favorables.

Le scrutin de tous les possibles…

DÉPARTEMENTALES

Avec 71 binômes candidats (1 femme – 1 homme) pour 19 cantons (dont 4 à Tours et 4 autres dans la Métropole), le jeu est très ouvert. La majorité de droite sortante, emmenée par le président Jean-Gérard Paumier, qui se représente, entend être reconduite. L’alliance gauches-Verts, après son succès aux municipales à Tours, espère reconquérir des cantons sur la ville. Mais l’inconnue reste la participation : le fait que ces élections aient lieu aux mêmes dates que les Régionales sera-t-il mobilisateur ou, au contraire, perturbateur quant aux enjeux d’un scrutin qui doit désigner l’exécutif du Département pour les six prochaines années ? Réponse les 20 et 27 juin prochain !

Tous contre François Bonneau !

Avec la confirmation par le gouvernement de la date des élections régionales les 20 et 27 juin prochain, les différentes listes ont pu rentrer en campagne pour la conquête des 77 sièges de l’exécutif régional. À 67 ans, l’actuel François Bonneau, réélu d’un souffle en 2015, brigue un 4e mandat à la tête d’une liste d’union PS-PCF. Mais la concurrence s’annonce rude pour maintenir la région à gauche…

Rouler en toute sécurité, mode d’emploi

La nuit, la circulation à vélo présente plus de risques, raison de plus pour être bien équipé.

Alors que la circulation en vélo connaît un boom sans précédent à Tours, il est important de rappeler les consignes de sécurité indispensables pour des déplacements les plus sûrs possibles. Florian Marcon, le délégué régional de l’association Prévention Routière, nous rappelle ces règles de bon sens ! constance lamarche

Tours mène la fronde contre la 5G

Tours mène la fronde contre la 5G

Alors que le Gouvernement vient d’ouvrir les enchères pour l’attribution des fréquences de 5G, des élus Tourangeaux, le maire en tête, demandent un moratoire sur le lancement de cette nouvelle norme. La tribune signée par une soixantaine de personnalités politiques nationales qu’ils ont publiée dans Le Journal du Dimanche le 12 septembre et la visite du député de la France Insoumise François Ruffin à Tours le 23 septembre ont donné un écho national à cette révolte.