Les affaires de voisinage peuvent tourner mal. Ce fut le cas à Saint-Jean-de-Braye il y a un an et demi. Retour en arrière : le 23 mai 2019, Madame M., enceinte de huit mois et demi, sort accompagnée de sa mère. Dans l’entrée de leur résidence abraysienne, elles croisent Madame S., une voisine. Les choses s’enveniment rapidement : à la barre du Tribunal, l’une dit que l’autre lui a craché dessus, l’autre assure avoir été frappée et avoir eu son téléphone volé… Toujours est-il que la scène entre les trois femmes se poursuit un peu plus loin. Un témoin relate ainsi avoir vu « trois femmes en train de se battre. Madame S. a pris un sac de course très lourd et a donné des coups dans le dos de la femme enceinte ! »

L’histoire ne s’arrête pas là : Madame M. appelle son époux au téléphone en poursuivant sa voisine. À quelques mètres, un autre témoin, Monsieur B., raconte avoir vu débarquer une femme « qui disait qu’on allait la tuer. Je l’ai alors fait entrer pour la protéger. Puis je vois une dame, enceinte, en train de crier au téléphone : « dépêche-toi ! C’est elle ou c’est moi ! » Je vois ensuite son mari qui arrive avec son poing armé, et je m’interpose. Là, il me bouscule, frappe l’un de mes enfants et casse le balai sur le crâne de la femme qui s’est réfugiée chez moi ! » 

« Là, vous avez Tatie Danièle ! » 

Pour l’avocat de Madame S., il s’agit d’une affaire de légitime défense dans un conflit de voisinage qui dure depuis plusieurs années. Selon lui, sa cliente a déjà été défigurée. « C’est ce qui arrive quand la Justice déserte certains quartiers, poursuit-il. Il y a déjà eu trois plaintes qui n’ont rien donné ! » Selon l’avocat, les apparences sont trompeuses : en parlant de Madame M., il lance : « là, vous avez à faire à Tatie Danièle ! » 

Au final, tout le monde écope de quatre mois de prison avec sursis et d’une interdiction de port d’arme, sauf la mère de Madame S., qui devra s’acquitter de 400 € d’amende. Les deux voisines devront se verser 1 500 €. Quant au témoin qui a fait « son devoir de citoyen », il reçoit le même montant de dommage et intérêt pour lui et son fils. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *