On ne peut pas dire que l’étonnement fut grand, le 7 mai, quand Marc Fesneau a intronisé Matthieu Schlesinger tête de liste dans le Loiret. Si le secret avait été quelque peu éventé, le maire d’Olivet, lui, justifie sa décision : « je connais Marc Fesneau depuis 2015, c’est quelqu’un de bien. Il m’a expliqué qu’il voulait construire une équipe sans demander les cartes d’appartenance politique des uns et des autres. C’est exactement ce que j’ai fait dans mon équipe municipale à Olivet. » Preuve de cette volonté de « disruption » très macronienne : la tête de liste de Marc Fesneau en Indre-et-Loire est le chroniqueur gastronomique Périco Légasse, un temps proche de… Debout la France.

En tout cas, trois sujets majeurs devraient être mis en exergue au cours du mois de campagne restant : la question de l’énergie, celle de la transition écologique et celle des transports. Trois thèmes qui peuvent n’en faire qu’un, finalement, et que la liste de Marc Fesneau a pointés comme étant à opposer au bilan de la majorité socialiste et écologiste sortante. « Nous parlerons des transports sans évoquer seulement le vélo…, dit Matthieu Schlesinger. Nous voulons aussi développer une vraie filière de l’énergie. Du côté de Tours, il existe des entreprises innovantes qui travaillent sur l’hydrogène. Nous pouvons bâtir un éco-système autour de ces thématiques-là. François Bonneau n’a pas pu le faire parce qu’il était pris dans sa logique de coalition électorale » (avec les Verts, ndlr).

« La campagne commence »

Matthieu Schlesinger précise que son camp va aussi avancer des propositions en termes d’agriculture : « La Région Centre-Val de Loire a obtenu moins de crédits de la part de la PAC à cause de la faiblesse de négociations de François Bonneau qui, pour les mêmes raisons que je citais plus haut, s’est refusé à aider toute une partie du monde agricole. Or, il ne faut pas oublier que nous devons également nourrir la planète… » Le même diagnostic, ou presque, que fait un certain Nicolas Forissier pour la droite ! Revient alors la possibilité d’une éventuelle alliance Fesneau/Forissier. « Aujourd’hui, on ne se pose pas cette question, répond Matthieu Schlesinger. Je ne suis fermé à rien. Mais entre nous, on n’en parle pas. » On peut le croire ou pas, et le fait de ne pas répondre un « non » ferme peut aussi être lue comme une réponse en soi. Sauf que le rapprochement Fesneau/Forissier, s’il se fait, ne sera pas simple à faire accepter aux plus centristes de la liste qui, dans le Loiret, avaient assez mal pris l’hypothèse de voir Gérard Gautier, le président de la Chambre départementale des Métiers, être un possible numéro 3 de liste. En cause : le « ralliement » récent de ce dernier à Serge Grouard au sein de l’assemblée municipale orléanaise, lui qui avait soutenu Olivier Carré aux dernières municipales… 

Sur la liste complète présetée mercredi, on notera la présence des députés du Loiret Stéphanie Rist (LaREM) et Richard Ramos (Modem) et l’absence de Caroline Janvier. A signaler aussi la présence de quatre maires de la métropole (Mardié, Saint-Cyr-en-Val, Saint-Denis-en-Val, Saint-Jean-le-Blanc) aux côtés de Matthieu Schlesinger. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *