Depuis la mi-janvier, le balai des engins a commencé en bordure des voies ferrées pour faire sortir de terre cet immeuble de 11 niveaux (9 étages, 1 rez-de-chaussée et 1 sous-sol), futur siège régional des différents activités de Nexity, sur ce terrain de moins de 500 m2. Une gageure pour l’architecte-urbaniste Alain Gourdon en charge de ce projet « très complexe à élaborer car les contraintes étaient fortes, aussi bien pour la conception que pour la réalisation du chantier dans cet environnement de centre-ville ».

Des contraintes urbaines d’abord puisque l’immeuble est inséré entre les voies ferrées et la ligne de tramway. Il doit être positionné de façon à laisser un cône de vision suffisant pour les conducteurs des rames. C’est dire si l’espace est restreint. Contraintes de mitoyenneté de l’autre côté puisqu’il est accolé à un centre technique de la SNCF qui borde les voies. Contraintes réglementaires liées au PPRI (Plan de prévention des risques d’inondation) aussi puisqu’il se situe en zone inondable. Le rez-de-chaussée ne peut pas être occupé par des logements et les vitres doivent s’ouvrir entièrement pour permettre l’évacuation en cas de crue. Et, enfin, contraintes à la fois techniques et réglementaires pour faire cohabiter une résidence étudiante de 85 logements sur quatre niveaux, pris en sandwich entre deux étages de bureaux dessous et trois au-dessus. Les normes de construction pour les logements n’étant pas les mêmes que pour les bureaux…

Pour le reste, l’immeuble est sur un secteur en plan de masse qui fixe la hauteur et l’emprise au sol mais laisse davantage de latitude à l’architecte dans la conception du bâtiment. « Je voulais faire un immeuble signal, un marqueur urbain fort qui marque l’entrée dans le quartier du Sanitas dont la première tour, quand on arrive de la gare, se situe juste derrière, explique Alain Gourdon. Cette tour fait 54 mètres, ce qui permet de construire sur une hauteur importante à côté… » Et ça tombe bien car la surface au sol de 430 m2 n’offrait pas d’autre alternative que de viser haut pour pouvoir héberger les 200 collaborateurs du groupe Nexity et la résidence étudiante de 85 logements…

La structure de l’immeuble est en béton et ses parois en verre avec des occultations pour protéger du soleil. Il est habillé d’une structure en métal, fermée côté voie ferrée, plus ajourée et ouverte côté tramway. « Il y a un petit parvis qui s’intègre parfaitement à celui de l’immeuble voisin de la Nef, explique Alain Gourdon. Cela va permettre d’animer ce secteur qui est passant actuellement car il y aura des espaces commerciaux en rez-de-
chaussée, l’objectif est aussi de créer davantage de vie entre la gare et le Sanitas… »

La position centrale, proche de la gare et du centre-ville, a été déterminante dans le choix de Nexity d’installer son siège à cet endroit. « Nous voulions un lieu central pour permettre à nos collaborateurs de se déplacer facilement en encourageant l’utilisation des transports publics qui sont à proximité, explique Amaury Vallée, directeur régional Centre-Val de Loire. Nous avons aussi prévu des bornes de recharge pour les véhicules électriques… »

Reste à relever, pour Nexity et ses prestataires, le challenge de construire ces quelque 5 000 m2 en 20 mois pour occuper les lieux à la rentrée 2022…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *