fbpx
|
|
« Une rentrée sous haute tension ! »

« Une rentrée sous haute tension ! »

Alors que se préparait la rentrée des lycées, François Bonneau a abordé, lundi dernier, la rentrée régionale et ses enjeux. L’élu a expliqué comment les élèves seraient protégés et a insisté sur le besoin d’une relance écologique et humaniste.
G.M.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

« C’est une rentrée sous très haute tension : sanitaire, sociale, économique et environnementale, a résumé lundi le président de région, François Bonneau, lors de sa rentrée. Il y a la crainte de voir une augmentation du nombre de chômeurs d’ici fin 2020, qui pourrait atteindre les 12 % de la population. Nombre de secteurs économiques sont inquiets, les jeunes aussi, car ils arrivent sur un marché du travail cloué au sol et il y a un impératif : il faut tout faire pour éviter un nouveau confinement. »

Évoquant les jeunes, François Bonneau s’est attardé, d’ailleurs, sur la rentrée des lycéens : « ils vont devoir porter un masque et exercer, comme chacun, leur sens de la responsabilité collective. » Un million de masques ont été attribués aux lycées de la région et plus de 600 000 € ont été budgétés en complément, si nécessaire. « Il faut que chaque lycéen puisse avoir son masque sans que la question budgétaire ne soit un frein. » Pour les lycées qui dépendent de la Région, « s’il y a des cas de Covid, nous utiliserons les mesures de quatorzaine, mais l’ARS et la préfecture pourront aussi décider de mesures de fermeture si nécessaire. Nous faisons en sorte de protéger nos agents et les personnes vulnérables ne seront pas exposées. L’organisation a été adaptée. »

En outre, sur ce dossier de l’éducation, la Région va laisser aux familles de lycéens la possibilité d’acquérir un ordinateur « près de 40 % moins cher que dans le commerce, à 20 € pour les boursiers. » À noter que la Région, qui a la compétence transport scolaire, observe que la demande des familles est légèrement à la hausse dans ce domaine. Pour les jeunes sans solution au niveau de la formation, la Région explique enfin avoir « augmenté le nombre de places dans les formations paramédicales et, avec le rectorat, rajouté des places en BTS. » « Nous boostons aussi l’apprentissage avec notre plateforme d’offres et comptons proposer des formations de types Défi, entre 3 500 et 5 000 places dans les métiers en tension comme la maintenance industrielle, par exemple », a précisé François Bonneau.

L’écologie des solutions

Sur un tout autre plan, pour faire face à 2021 et aux pertes de recettes (notamment la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises qui risque d’être en berne, ndlr), le président de Région a demandé « une ressource liée à l’activité de la consommation afin de donner de la stabilité aux régions. Nous avons déjà obtenu 23 M€ de compensation pour cette année, contre l’engagement de les utiliser en investissement. »

Parmi les autres chantiers de la rentrée, François Bonneau a enfin parlé du plan de relance et de son application en région qui passe, selon lui, par l’écologie. « C’est l’humanisme du XXIe siècle, et ce n’est pas une idéologie », a-t-il insisté. En région, la relance passera, pour le président du conseil régional, candidat à sa réélection au printemps, par la relocalisation, le rail (et notamment le fret), le développement d’un plan vélo, mais aussi par l’investissement dans la performance thermique dans les lycées. Avec également, en ligne de mire, un Contrat de Plan État-Région prévu pour la fin d’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire

Enable Notifications Oui Plus tard