|
|
16 600 personnes ont reçu une première injection dans le Loiret, de nouveaux rendez-vous accessibles dès demain
|
|
16 600 personnes ont reçu une première injection dans le Loiret, de nouveaux rendez-vous accessibles dès demain

16 600 personnes ont reçu une première injection dans le Loiret, de nouveaux rendez-vous accessibles dès demain

Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

La Préfecture du Loiret et l’Agence Régionale de Santé ont communiqué, ce jeudi après-midi, sur l’état de la campagne de vaccination dans le Loiret. À la date du 2 février, 16 608 personnes avaient reçu une première injection dans le département, dont 10 386 personnes de + 75 ans. 1 675 personnes ont également été vaccinées pour une deuxième injection, dont 302 de +75 ans.

Les autorités publiques ont également annoncé que la pharmacie centrale du CHRO, qui reçoit puis dispatche les vaccins dans le département, recevait désormais, chaque semaine, 4 680 doses du vaccin Pfizer. La dernière semaine du mois de février, il est prévu que ces livraisons montent à 7 000 doses. Par ailleurs, le département va également commencer à recevoir –dès demain vendredi- des premières doses du vaccin Moderna : en février, 1 200 au sont attendues. Enfin, le vaccin d’AstraZeneca va également alimenter très rapidement la pharmacie centrale du CHRO. Ce jeudi après-midi, le volume de doses reçues était encore inconnu, mais une chose est sûre : celles-ci seront fléchées vers les professionnels de santé. Au total, la Préfecture du Loiret annonce qu’elle aura reçu, entre janvier et février, 41 134 doses. Pour les mois qui suivent, et notamment en mars, les autorités ne disposent pas encore de la visibilité nécessaire pour communiquer sur le nombre de doses qu’ils auront à disposition.

Plus de vaccinations à partir du 15 février

En attendant, dans les cinq centres de vaccination déjà ouverts sur le département, une montée en puissance est attendue à partir du 15 février : 2 880 doses vont ainsi être envoyées au centre de vaccination de La Source entre le 15 et le 28 février, contre 2 936 entre le 18 janvier (jour de l’ouverture du centre) et le 14 février. Le centre de vaccination de La Passerelle, à Fleury, recevra lui 1 560 doses entre le 15 et 28 février. D’autre part, deux nouveaux centres de vaccination vont ouvrir dans le Loiret : l’un à Beaugency, qui ouvrira de façon sûre et certaine le 15 février, l’autre dans le secteur de Sully/Châteauneuf-sur-Loire.

Enfin, un « centre itinérant de vaccination », armé par le Conseil départemental du Loiret, devrait être mobilisé lui aussi à partir du 15 février, et servira à « mailler les trous de la carte départementale ». Le sud du Loiret, entre La Source et la frontière avec le Loir-et-Cher, est notamment ciblé. Les rendez-vous devront, comme dans les centres de vaccination déjà existants, être pris en amont. Leur modalité est en cours de finalisation, indique la Préfecture.

Autre information importante : la Préfecture et l’Agence Régionale de Santé indiquent qu’à partir de demain vendredi, les publics concernés par cette phase de la campagne « grand public » pourront de nouveau prendre rendez-vous pour la deuxième quinzaine de février dans les centres de vaccination loirétains. D’ici à une quinzaine de jours, les autorités espèrent également qu’il sera possible de prendre rendez-vous pour le mois de mars.

Des bars et restaurants « dans le collimateur »

Sur un autre volet de la crise, la Préfecture du Loiret a annoncé qu’elle avait (et allait) renforcé(er) les contrôles pour veiller à ce que le couvre-feu et les conditions d’accueil du public dans les commerces soient scrupuleusement respectés. Mercredi après-midi, une opération a ainsi été menée dans des établissements orléanais pour procéder à des vérifications. Les forces de l’ordre sont également mobilisées pour débusquer les bars et les restaurants qui seraient ouverts clandestinement. Il en existe dans le département et à Orléans, a confirmé la Préfecture, qui affirme cependant qu’ils « se comptent sur les doigts des deux mains ». « Ils sont dans notre collimateur, a précisé Thierry Demaret, le secrétaire général de la Préfecture. Certains ont reçu une mise en demeure. S’ils récidivent, nous prendrons un arrêté de fermeture. Vous me direz que cela ne change rien vu qu’en ce moment, ils doivent être fermés, mais si cet arrêté est pris, il impliquera automatiquement la suspension des aides dont ces établissements bénéficient. »

Enfin, la Préfecture a relayé le message du Gouvernement en matière de télétravail : celui-ci est, selon Thierry Demaret, « plus important que jamais. Il n’est pas obligatoire, mais les entreprises comme les administrations sont fortement encouragées à le développer ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...