|
|
517 M€ pour la santé en région

517 M€ pour la santé en région

À l’issue des négociations nationales, le Gouvernement a décidé, il y a quelques semaines, de débloquer 19 milliards d’euros pour le système de santé français. Sur ce montant global, un peu plus de 500 millions seront investis en région Centre-Val de Loire. Mais pour quoi faire ? 
P.N
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

L’Agence Régionale de Santé du Centre-Val de Loire sait depuis quelques semaines qu’elle pourra disposer d’une enveloppe globale de 517 M€ pour l’ensemble des établissements du territoire. Sur cette somme, 214 M€ vont être consacrés à l’assainissement financier des établissements les plus endettés, et 303 M€ aux investissements, dont 55 M€ pour les « investissements du quotidien » afin de répondre aux besoins immédiats en termes d’équipements et autres. En ce qui concerne les investissements à plus long terme, il faudra attendre le retour que feront les départements pour connaître leurs besoins réels afin de leur allouer les budgets correspondants, dans les mois et les années à venir. « Nous allons adopter une nouvelle méthode pour piloter ces investissements sur la région, explique Christophe Lugnot, le directeur de cabinet de l’ARS Centre-Val de Loire. Le pilotage se fera bien au niveau régional – et non pas au niveau ministériel-, mais aussi dans le cadre d’une déconcentration des décisions. Chaque GHT (Groupement Hospitalier de Territoire)* qui coordonne la santé sur son département va organiser la consultation sur son territoire pour faire remonter les besoins au niveau de l’ARS qui, ensuite, flèchera les budgets en fonction de ces demandes. »

Entre 15 et 20 millions pour les besoins les plus urgents

Les GHT vont donc organiser des réunions et consultations avec les différents établissements, professionnels et les acteurs comme les élus qui siègent aussi dans ces instances pour établir leurs besoins afin de moderniser les établissements, développer l’offre de Soins, de Suite et de Réadaptation (SSR), et améliorer la prise en charge des personnes âgées. Ces demandes seront ensuite étudiées par l’ARS d’ici le mois d’octobre. Les financements seront débloqués au fur et à mesure de l’avancement des différents projets retenus. Mais d’ores et déjà, 17 M€ vont être débloqués dans les semaines qui viennent dans le cadre des « investissements du quotidien » pour répondre aux besoins les plus urgents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire