|
|
|
Au revoir, Christian
|
|
|
Au revoir, Christian

Au revoir, Christian

La disparition d’une grande plume orléanaise.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Une belle carrière de journaliste à La République du Centre, à Dreux puis à Orléans ; une reconnaissance en tant que secrétaire général de l’association des journalistes du tourisme et en tant que président du Club de la Presse Centre-Val de Loire, et un lancement en fanfare, à peine retraité, du pureplayer MagCentre en 2012… Toute sa vie, Christian Bidault se sera engagé, plume en avant, dans son métier de journaliste. Lundi, il s’est éteint chez lui des suites d’un cancer, à l’âge de 71 ans.

Merci confrère !

Amateur de scoops, fin analyste politique, il avait su se faire une place de choix dans l’univers médiatique orléanais. « Il avait le goût des mots, des faits et de l’humour », lui a ainsi rendu hommage Olivier Carré, le maire d’Orléans. Avec MagCentre, Christian Bidault avait voulu « décrypter l’actualité politique sociale et culturelle ». Pour cela, il avait comme principale alliée son écriture incisive, pleine d’humour et parfois d’humour noir. On reconnaissait également, au détour d’un reportage ou d’une conférence de presse, un bonhomme un peu bourru au premier abord, mais finalement jovial, souriant et décapant. Christian Bidault avait, il est vrai, toujours un petit mot envers celles et ceux de ses confrères qu’il croisait pour la première fois. Tantôt il s’amusait du décorum imposé par l’exercice des conférences et autres déjeuners de presse, tantôt il glissait une anecdote amusante sur tel ou tel personnage du Landerneau orléanais. Christian Bidault était un puits de science qui ne se comportait pas en docteur du journalisme. Sa plume, ses révélations et son charisme manqueront à la fois au métier et aux Orléanais. Sur Twitter, Yann Chaillou (ancien du PS, présent sur la liste de Nathalie Kerrien en mars dernier), a d’ailleurs certainement trouvé la bonne formule pour caractériser la finesse d’analyse de Christian Bidault : « il aimait la politique et démasquer nos contradictions. »

À ses proches et à ses confrères de MagCentre, La Tribune HebdO adresse ses pensées émues et ses sincères condoléances.

Une réponse

  1. C’est avec un grand retard et une immense tristesse que je viens d’apprendre le décès de Christian. J’étais son ami à l’adolescence (collège et lycée à Saint-Etienne) et jusqu’à l’âge de 25 ans. J’étais présent à son mariage à une époque révolue et depuis nous avons chacun pris une route différente. C’était vraiment quelqu’un d’exceptionnel dont je garde et garderai le souvenir au coeur. Claude TISSEUR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...