|
|
|
Gidy : les raisons de la colère

Gidy : les raisons de la colère

ÀGidy, les riverains du Domaine de la Tassette et du Domaine de Montaigu, passablement remontés, sont d’ailleurs en train de monter un collectif.
La rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

À Gidy, les riverains du Domaine de la Tassette et du Domaine de Montaigu, passablement remontés, sont d’ailleurs en train de monter un collectif. En effet, jusqu’au 10 mai, ils ont cherché à alerter, avec des affiches et des banderoles, les habitants  afin qu’ils participent à l’enquête publique concernant la demande d’autorisation environnementale et les travaux de construction pour la création d’une plateforme logistique (projet évoqué dans nos derniers numéros). Dominique Birre qui vit à proximité du futur site, explique : « nous ne sommes pas contre tout, mais là, on parle d’un site classé Seveso et de 300 camions par jour qui rouleront six jours sur sept ! Avec en plus le risque inondation, on ne comprend pas comment cet équipement serait possible. En 2016, mon jardin a été totalement inondé et je vis juste à côté de l’endroit où cette plateforme doit être construite ! » Pour ce riverain, la création de 150 emplois n’est pas un argument. « Amazon est à quelques mètres et il leur manque encore 200 personnes ! », clame-t-il.  

« Certains riverains pleuraient ! » 

Au-delà des nuisances en matière de circulation routière (qui ont d’ailleurs valu au projet un avis défavorable émanant d’Orléans Métropole, ndlr), Dominique Birre estime que le risque incendie n’est pas non plus négligeable, avec la présence de liquides inflammables. « Certains arrivants du Domaine de Montaigu pleuraient en apprenant l’installation, poursuit-il. Car cette installation, ce serait 30 % de valeur en moins pour leurs maisons sur le marché ! » 

Si le maire de Gidy, lorsque nous l’avions interrogé, s’était montré favorable à ce projet sur sa commune et que son conseil municipal en date du 12 avril dernier l’avait également validé (avec néanmoins neuf voix pour, trois contre et douze abstentions, selon France Bleu Orléans), l’édile, après avoir reçu les riverains, s’est engagé à réunir le conseil municipal cette semaine pour prendre de nouveau position.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire