|
|
|
« Il y a un assouplissement, mais nous restons confinés ! »

« Il y a un assouplissement, mais nous restons confinés ! »

Les étapes du déconfinement dans le Loiret et à Orléans.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Depuis samedi dernier, le Loiret et la métropole orléanaise sont entrés dans la première phase du déconfinement progressif annoncé par Emmanuel Macron. Les commerces – hors restaurants, bars et discothèques – peuvent de nouveau accueillir du public, en respectant une règle de base : 8 m2 par client. Au-delà de 400 m2 de surface commerciale, un système de comptage et de « contrôle physique » est même demandé. Samedi dernier, les Orléanais semblaient donc nombreux à (re)parcourir le pavé et à faire leurs premières emplettes de Noël, ce qui a pu inquiéter certains observateurs. Alors, quel est le message délivré aujourd’hui par les autorités ? « Il est simple, déclare Xavier Marotel, directeur du cabinet de la Préfecture du Loiret. Appliquez avec une grande rigueur les protocoles sanitaires. Nous sommes dans un cadre qui doit permettre le retour à la normale. Il y a un assouplissement du confinement, mais nous restons confinés. La règle, c’est de rester à la maison, et la sortie doit rester l’exception. » 

Un sous-préfet à la Relance

La Préfecture lance également un autre message aux populations les plus fragiles et les plus menacées par la Covid, à savoir aller faire leurs courses sur les créneaux de plus faible affluence. « Nous avons demandé aux grandes surfaces de communiquer sur le sujet », abonde Xavier Marotel, qui affirme en outre que des contrôles d’attestation ont toujours cours dans le département. Mais globalement, la Préfecture estime que « 95 % des gens respectent bien les consignes. Du côté des professionnels, il y a bien sûr quelques moutons noirs, mais tout le monde a bien compris l’intérêt collectif. » 

Parallèlement au versant sanitaire, la région Centre-Val de Loire et le département du Loiret ont accueilli ce lundi un sous-préfet à la relance, en la personne de Simon Karleskind. Ce Polytechnicien aura pour mission de « soutenir la mise en œuvre du plan France Relance sur le territoire », lequel doit déployer, au niveau national, 100 milliards d’euros de crédits.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire