|
|
|
« L’archange terrassant le virus ! »
|
|
|
« L’archange terrassant le virus ! »

« L’archange terrassant le virus ! »

Jeudi dernier, plusieurs personnalités politiques avaient fait le déplacement à l’Hôpital d’Orléans pour découvrir une statue fabriquée par plusieurs makers orléanais.
La rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Jeudi dernier, plusieurs personnalités politiques avaient fait le déplacement à l’Hôpital d’Orléans pour découvrir une statue fabriquée par plusieurs makers orléanais. L’œuvre avait pour ambition de remercier les personnels soignants et techniques du CHRO, qui ont donné de leur personne durant la phase tragique de l’épidémie de coronavirus, au printemps. L’idée de cette réalisation (voir photo) a été initiée par Solidarité Coronavirus Loiret, puis concrétisée par plusieurs artistes de haut vol. Florent Montillot, maire-adjoint d’Orléans en charge de la santé, a dit avoir retrouvé dans cette sculpture une « héroïne d’Orléans », Jeanne d’Arc pour ne pas la nommer. D’autres observateurs ont donné à cette œuvre un petit nom très Renaissance : L’archange terrassant le virus. 

500 patients accueillis 

Pour l’occasion, deux huiles nationales, Gabriel Attal et Brigitte Bourguignon, respectivement porte-parole du Gouvernement et ministre déléguée chargée de l’Autonomie, étaient présents lors de ce moment d’hommage qui, selon la ministre, « ne suffira pas » sans les moyens pour l’hôpital que l’État débloquera, selon elle, dans les prochains mois. « Tout le reste suit », a-t-elle ainsi promis. Le directeur du CHRO, Olivier Boyer, a quant à lui indiqué que 500 patients atteints de la Covid-19 avaient été pris en charge depuis le début de l’épidémie et que 50 agents de l’hôpital avaient aussi contracté le virus. « La période a été difficile, mais elle n’est pas terminée », a tenu à rappeler le chef d’établissement. 

Signalons enfin qu’une superbe expo photos se déroule également dans les murs de l’Hôpital. Elle relate, grâce au regard de trois photographes, la façon dont les soignants ont vécu cet épisode de crise. Géraldine Aresteanu a notamment passé 24h au sein du service de réanimation, où elle dit avoir ressenti « la bienveillance et l’entraide » dégagées par les soignants. Anne Bardas, infirmière en réanimation chirurgicale et photographe, présente elle aussi son travail au CHRO, tout comme Vincent Pasquier. À voir, même sans éternuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...