|
|
|
L’éclairage public réduit à sa portion congrue

L’éclairage public réduit à sa portion congrue

Plusieurs communes de la métropole, dont Orléans, ont décidé d’éteindre des lumières la nuit.
La rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Plusieurs communes de la métropole vont être plongées dans un noir relatif. En effet, pour réduire les dépenses énergétiques, la Ville d’Orléans a souhaité, à partir de la fin du mois de novembre, éteindre son éclairage public de minuit à 5 h sur ses voies structurantes, les quais et ses ponts notamment. Les estimations font état d’un gain énergétique d’environ 40 %. Trois exceptions seront faites : les axes des tracés des lignes de tram (extinction de 1 h 30 à 4 h du matin), les zones d’activités nocturnes (rue de Bourgogne, Place de Loire… avec une extinction de 3 h à 5 h du matin les jeudis, vendredis et samedis), mais aussi certaines zones résidentielles (extinction de 3 h à 5 h). Concernant les décorations de Noël, l’allumage est prévu du 24 novembre au 2 janvier, soit une semaine de moins qu’habituellement. Les décorations ne seront pas allumées le jour et seront éteintes aux mêmes horaires que l’éclairage public. Il n’y aura pas non plus, cette année, de décorations de Noël rue Jeanne d’Arc.

La cathédrale éteinte à 20 h

Afin de « maintenir un esprit de fête », la mairie d’Orléans a néanmoins souhaité reconduire certains éclairages (en LED et donc peu énergivores) du marché de Noël. L’éclairage des sites du marché et des décors sera réduit de 17 h à 20 h 30 (21 h 30 le samedi). La grande roue sera, quant à elle, illuminée de la tombée de la nuit à 20 h 30 (contre toute la journée et jusqu’à 22 h l’année dernière). Enfin, l’éclairage de la cathédrale s’arrêtera à 20 h (contre 21 h 30 jusqu’ici). Signalons qu’à plus longue échéance, entre mi-mai 2023 et fin août 2023, l’éclairage public sera totalement éteint à l’exception des points précisés auparavant et des nuits du 7 mai, 21 juin et 13 juillet. À Olivet, deuxième commune de la métropole en termes d’habitants, il n’y a plus d’éclairage des voies secondaires de la commune, de 1 h à 5 h du matin, depuis le passage à l’heure d’hiver. L’éclairage sur les axes structurants habités et à forte densité est par contre maintenu. D’autres communes de la métropole orléanaise ont également fait le choix de faire de substantielles économies : ainsi à Saint-Pryvé, l’éclairage public est éteint depuis mardi de 23 h 30 à 5 h 30, sauf route de Saint-Mesmin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire