|
|
|
L’hommage à orléans de l’actrice Laure Calamy

L’hommage à orléans de l’actrice Laure Calamy

Après avoir reçu un césar, vendredi dernier, elle a évoqué avec émotion sa ville natale...
Rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Laure Calamy

Orléans sous le feu des projecteurs ! Ça s’est passé vendredi soir, en prime time, devant les caméras de Canal+ : l’actrice Laure Calamy (photo) a gagné le César de la meilleure actrice pour son rôle dans Antoinette dans les Cévennes, l’un des succès publics de 2021, pourtant marquée par une fermeture des cinémas la moitié de l’année. Née à Orléans, Laure Calamy a grandi à Olivet : elle y a fait toute sa scolarité, avant de poursuivre au lycée Voltaire, à La Source, puis de partir pour Paris en fac de philo et de se diriger vers le théâtre. Elle aura  ensuite « appris » le métier au Conservatoire national supérieur d’art dramatique. 

Laure Calamy a notamment joué dans des pièces d’Olivier Py, dont elle avait pu découvrir le travail lorsque ce dernier était directeur du Centre Dramatique National d’Orléans. Mais le grand public a pu véritablement la découvrir avec la série Dix pour cent, où elle incarnait le personnage de Noémie. Un rôle où elle s’est révélée drôle, pimpante, un peu foldingue, mais terriblement ingénue. Avant de triompher vendredi dernier, l’actrice avait en outre déjà été nommée pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle en 2018, avec le film Ava. Elle a aussi participé au dernier film de Dominik Moll, Seules les Bêtes, en 2019.

La culture en province 

Mais ce qui a aussi retenu l’attention à Orléans la semaine dernière, c’est lorsque, au cours de cette cérémonie des César, Laure Calamy a rendu un hommage touchant à deux lieux emblématiques de culture orléanais, en même temps qu’elle rappelait l’importance de la culture en « province ». « Je repense à la jeune provinciale que j’étais, s’est-elle ainsi exprimée, très émue, sur la scène des Césars. Je repense au Centre Dramatique National d’Orléans et au cinéma Les Carmes, où j’ai eu mes premières émotions. » Superbe. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire