|
|
|
Nicolas Bonneau est mort
|
|
|
Nicolas Bonneau est mort

Nicolas Bonneau est mort

La Chapelle Saint-Mesmin est en deuil depuis dimanche.
La rédaction
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Lundi en début d’après-midi, Orléans Métropole et la mairie de La Chapelle Saint-Mesmin ont annoncé la disparition de Nicolas Bonneau, survenue à l’âge de 53 ans. Le maire de la commune chapelloise avait été victime, la semaine précédente, d’un accident vasculaire cérébral. Il avait été hospitalisé dans un état grave dans un service de soins intensifs. Il est décédé le dimanche 30 août.

« De grandes qualités humaines »

« Cette disparition est aussi brutale qu’injuste », a commenté le président d’Orléans Métropole, Christophe Chaillou, qui partageait avec Nicolas Bonneau un engagement au Parti Socialiste depuis de longues années. « Avec Nicolas, nous nous retrouvions sur l’essentiel : la République, la laïcité, la justice sociale », a poursuivi l’actuel chef de l’exécutif métropolitain. À l’annonce du décès du maire de La Chapelle, ses camarades socialistes ont eux aussi fait part de leur tristesse. Ancien maire d’Orléans et sénateur du Loiret, Jean-Pierre Sueur a voulu se rappeler des « grandes qualités humaines » de Nicolas Bonneau. « Je n’oublierai ni sa gentillesse, ni son sens de l’amitié », a indiqué Jean-Pierre Sueur. À gauche toujours, Baptiste Chapuis, conseiller municipal d’opposition à Orléans et conseiller métropolitain, se souvient quant à lui d’un « camarade exigeant », d’un « maire dévoué et engagé et aussi d’un ami. » Serge Grouard, qui partageait avec son homologue chapellois « une admiration pour Tintin », a indiqué qu’il garderait en mémoire un homme « épris de justice sociale et ardent défenseur de la laïcité ». 

Maire de La Chapelle Saint-Mesmin depuis 2008, Nicolas Bonneau avait été réélu en mars dernier pour un troisième mandat. En juillet, il avait également été nommé vice-président d’Orléans Métropole en charge du développement numérique et de l’économie numérique ; il était aussi rapporteur de la commission numérique au comité directeur de l’association des Maires de France. Il était, surtout, le père de deux enfants. À sa famille, à ses proches et aux habitants de La Chapelle Saint-Mesmin,
La Tribune HebdO adresse ses sincères condoléances.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...