fbpx
|
|
|
Un coup de filet européen

Un coup de filet européen

Vendredi dernier, Emmanuelle Bochenek-Puren, la procureure de la République d’Orléans, a présenté avec le général Christophe Herrmann, commandant de la gendarmerie de la région, le démantèlement d’un groupe criminel spécialisé dans le vol de fret routier en région Centre-Val de Loire, mais aussi en Allemagne.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Vendredi dernier, Emmanuelle Bochenek-Puren, la procureure de la République d’Orléans, a présenté avec le général Christophe Herrmann, commandant de la gendarmerie de la région, le démantèlement d’un groupe criminel spécialisé dans le vol de fret routier en région Centre-Val de Loire, mais aussi en Allemagne. Le 23 novembre dernier, 16 personnes de nationalité roumaine ont ainsi été arrêtées, dont 12 en Roumanie et 4 en Allemagne. Le résultat d’une enquête associant la section de recherche de la gendarmerie loirétaine, le parquet d’Orléans, mais aussi ses homologues allemands et roumains. « Une enquête hors norme, avec des délais de résolution records », qui a commencé en février 2021 avec la multiplication des plaintes pour vol de fret au niveau de l’escadron d’autoroute.

350 000 € de préjudice

Grâce à une surveillance aérienne, la section de recherche de gendarmerie d’Orléans a ensuite découvert « une équipe qui opérait très rapidement par découpage de la bâche, avec la présence d’un camion » sur les aires d’autoroute, en s’en prenant notamment aux chargements de valeur (cosmétique, électroménager…). 17 faits en région Centre-Val de Loire avaient ainsi été recensés sur les aires de Gidy-Saran, Messas ou Fresnay-l’Évêque (28), avant l’écoulement des marchandises perpétré ensuite en Roumanie. Le préjudice avait été estimé, au niveau français, à près de 350 000 € (plus de 2 M€ en comptant les vols en Allemagne). Au niveau du parquet d’Orléans, une information judiciaire avait été ouverte pour des faits de vol en bande organisée. Neuf mandats d’arrêt avaient été émis concernant ces hommes soupçonnés, qui sont aujourd’hui entre les mains des autorités roumaines. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire

Enable Notifications Oui Plus tard