|
|
Au chevet du grand oublié

Au chevet du grand oublié

En début de semaine, la mairie d’Orléans a énoncé les mesures de soutien qu’elle sortait de son chapeau pour aider le tissu sportif locale (hors sport professionnel). Avec un mot d’ordre, pour Thomas Renault, adjoint aux Sports : favoriser les « petits ». Explications.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

En ce moment, on parle beaucoup des difficultés des commerçants, un peu de celles des acteurs culturels, et pratiquement jamais des problèmes du monde du sport. Et pourtant, celui-ci paye aussi un lourd tribut à la crise qui secoue le pays. Pour preuve, à Orléans, la mairie estime à 24 % le chute du nombre de licenciés dans les associations sportives locales entre les débuts de saison 2019 et 2020. Des chiffres envoyés par les clubs aux services de la Ville, qui témoignent d’une vraie problématique pour ces acteurs du territoire qui n’ont en outre pu, en septembre, bénéficier de la tenue du traditionnel forum des assos pour se faire connaître. Parmi ces entités en souffrance, Thomas Renault, adjoint orléanais aux Sports, évoque la structure de « gymnastique volontaire » de la SMO, qui a principalement pour public les séniors, ou encore les clubs d’art martiaux et de sports de combat, et à un degré moindre, les sports de salles. Forcément, ceux-ci ont été fortement impactés par la crise du Covid et les mesures sanitaires mises en place dès le premier déconfinement. 

Du coup, l’élu orléanais dit avoir procédé à un rééquilibrage du versement des subventions annuelles, au profit des associations jugées comme les plus dans le dur. « J’ai bien aimé la formule de Serge Grouard, qui a dit récemment : « les gros, ils seront toujours là », exprime Thomas Renault. L’idée, c’est d’aider les petits, de favoriser la proximité ». Principale bénéficiaire de cette bascule : la JAM, qui a reçu une enveloppe de 16 000 €, au lieu des 2 000 à 3 000 € reçus en temps normal. A contrario, l’association OLB s’est vu signifier une baisse significative de ses subventions : elle qui avait touché 230 000 € en 2019, n’en recevra plus « que » 190 000 cette année. « Le président de l’OLBA a entendu nos arguments, démine Thomas Renault. Il était même prêt à faire un effort supplémentaire. » L’élu précise en sus que le montant des « subventions Covid » de la Ville d’Orléans pour le sport s’élève à 42 500 € sur l’année 2020, et qu’il ne bougera pas. Pour accompagner financièrement les acteurs, la mairie en passe donc par la case arbitrage. La Direction de la Jeunesse et des Sports bénéficie aussi d’un petit pécule qui n’a pas été dépensé en 2020 suite aux annulations de certains événements sportifs pour cause de Covid.

Ne pas rater le coach

Au-delà de « ces aides significatives qui ne sont pas du saupoudrage », dixit Thomas Renault, la Ville d’Orléans a décidé de cibler plus particulièrement les coachs sportifs autoentrepreneurs, à travers un dispositif intitulé « Un coach, une asso ». Le principe est de mettre en relation ces professionnels impactés par la crise et des associations sportives locales qui veulent remettre en forme leurs adhérents et pourraient donc s’adjoindre les services d’un professionnel. « Ensuite, nous abonderons de 1 000 € de subventions exceptionnelles les assos qui feront travailler un de ces coachs, explique Thomas Renault. En gros, la mairie servira de boîte aux lettres. » La Ville estime à environ une vingtaine de coachs autoentrepreneurs qui pourraient bénéficier de cette mesure, « mais nous sommes peut-être loin du compte. »

Enfin, concernant les salles de sport privées, toujours fermées au public, Thomas Renault invite ces dernières à bénéficier, si elles le peuvent, du Fonds d’aide aux TPE géré par Orléans Métropole, et qui pourrait leur octroyer à chacune une aide de 2 000 €.

Plus d’infos 
Les coachs sportifs autoentrepreneurs qui voudraient / pourraient bénéficier du dispositif « Un coach, une asso » sont invités à se faire connaître auprès de la mairie d’Orléans en contactant Mme Noireau au 02 38 79 25 19 ou par mail : subventionvo.sports@orleans-metropole.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire