|
|
Bilan contrasté sur les routes
|
|
Bilan contrasté sur les routes

Bilan contrasté sur les routes

Il y a eu plus d’accidents, plus de blessés et plus de tués en 2021 qu’en 2020 sur les routes du Loiret. Même si la tendance est à la baisse depuis 2016, cette recrudescence alerte les autorités. La pratique qui consiste à utiliser son téléphone au volant se répand : plus de 3 000 personnes ont été sanctionnées sur les routes l’an dernier pour cela.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Même si, dans le Loiret, la mortalité routière est restée inférieure à la moyenne des dix dernières années qui ont précédé la crise sanitaire, l’euphorie n’est pas de mise chez les pouvoirs publics : selon la Préfecture, 36 personnes ont en effet trouvé la mort en 2021 sur les routes du Loiret (577 blessés ont été recensés). Cela représente 5 décès et 57 blessés supplémentaires par rapport à 2020. Cette hausse est néanmoins, pour les autorités, à mettre en corrélation avec une reprise du trafic routier après une année 2020 marquée par les restrictions de déplacement. 

Le Département du Loiret, collectivité qui assure la gestion de 3 613 km de routes, indique de son côté que, sur son réseau (celui-ci exclut les routes dans les agglomérations et les autoroutes, ndlr), 124 accidents corporels ont eu lieu en 2021, contre 116 en 2020 et 142 en moyenne de 2016 à 2020. L’an dernier, 20 personnes ont trouvé la mort sur les routes gérées par le Département, contre 21 en 2020 et une moyenne de 27,8 sur les quatre dernières années. En 2021, 16 personnes sur 36, soit plus du tiers, sont donc décédées dans des accidents ayant eu lieu en ville ou sur le réseau autoroutier. Chacun se rappelle notamment, dans l’agglomération orléanaise, des trois cyclistes ayant perdu la vie dans des circonstances dramatiques. 

La plaie du téléphone…

Le Conseil départemental a détaillé les faits et les causes de ces accidents. Plus de la moitié des accidents corporels (51 %) se produisent donc lors d’une collision avec un tiers. Sans surprise, l’alcool arrive en tête des facteurs comportementaux (14,5 %) devant l’inattention (10,5 %), l’endormissement (4,8 %) et le malaise (3,2 %). Ces facteurs comportementaux sont d’ailleurs en hausse (33 % contre 21,7 % en moyenne sur 2016-2020). Hervé Gaurat, vice-président du Département en charge des mobilités, et Marc Gaudet, président du Département, ont également pointé « les dépassements de lignes blanches, mais aussi Facebook et les SMS au volant… ». Les gendarmes loirétains ont ainsi déploré 3 100 infractions liées au téléphone en conduisant. Pour tenter de diminuer la gravité des accidents sur ses routes, résorber les points noirs et supprimer les obstacles latéraux (arbres, poteaux), le Département déclare cependant avoir procédé à plus de 80 audits de sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Tamani A. : French connexions
Arrivée il y a trois ans dans la métropole orléanaise,...
Ferrari, gros moteur énervé !
Ça s’est passé au zénith d’orléans.
Une furieuse fureur de vivre
Avant de partir en tournée nationale, Aria da Capo, le...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS