|
|
Cinémobile : séances à domicile !
|
|
Cinémobile : séances à domicile !

Cinémobile : séances à domicile !

Depuis le 19 mai dernier, les Cinémobiles de la région peuvent à nouveau s’installer dans les villages des départements du Centre-Val de Loire. Exemple à Vienne-en-Val, à 30 minutes d’Orléans… 
Hugo De Tullio
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

De fortes rafales de vent et quelques gouttes de pluie : un temps idéal pour se réfugier dans les salles obscures. Et pourtant, en ce samedi après-midi d’Euro de football, la séance de Tom & Jerry n’a attiré aucun spectateur… Chargé de la programmation et de l’animation du Cinémobile depuis 2006, François Hardy avoue que le retour du public est « assez timide ». C’est pourquoi il essaye de proposer des séances de qualité : par exemple, le film Slalom, projeté après le cartoon, est suivi d’un débat autour des violences sportives, en présence notamment du président du Comité régional Olympique et Sportif et du boxeur Michel Mothmora, champion du monde en 2016. Venu avec sa femme, c’est la première fois que l’athlète se rend au cinéma depuis le déconfinement.

Dans une salle pouvant accueillir 100 personnes mais avec une jauge réduite à 65 %, une vingtaine de spectateurs viennent voir le long-métrage. Conseiller municipal délégué à la culture à Vienne-en-Val, David Gudin participe à l’organisation de cette soirée. Le but, selon lui, est de « créer un échange et d’apporter quelque chose de plus qu’une simple séance de cinéma. »

Ils s’occupent de tout

Au total, trois Cinémobiles circulent toute l’année sur 46 communes des départements de la région (excepté l’Indre-et-Loire) afin de rapprocher le 7e art des habitants des petits villages. Régisseuse projectionniste, Déborah Bulteau est la seule femme de l’équipe et multiplie les casquettes : entretien, comptabilité, administration, encaissement, accueil, soins de premier secours et même… la sécurité ! « On est autonomes et on gère tout », confirme-t-elle. Si cela lui a fait « un peu bizarre de reprendre », la technicienne assure aujourd’hui que c’est « comme le vélo » : les automatismes sont revenus très vite. Elle corrobore également les propos du programmateur sur le retour frileux des spectateurs. Néanmoins, la technicienne se félicite du succès d’Adieu les Cons, film d’Albert Dupontel multi-césarisé qui a très bien fonctionné, tout comme Antoinette dans les Cévennes, avec l’Orléanaise Laure Calamy.

Au minimum, cinq films sont programmés chaque mois au sein des Cinémobiles, sans oublier les séances spéciales et celles destinées au jeune public. « On essaye de concerner tous les publics en proposant des drames, ou des comédies », développe François Hardy, qui aime mettre l’accent sur « des films peu médiatisés, art et essai, qui ont besoin d’un petit coup de pouce. » Mais pour le programmateur, ce n’est pas toujours facile de savoir quel long-métrage choisir : « il faut tenir compte de beaucoup de choses : selon les communes, on n’a pas forcément affaire à la même population. » Ce samedi, alors que la pluie s’est renforcée peu après 18 h à Vienne-en-Val, le public est désormais installé dans la salle cosy du Cinémobile. La séance peut commencer. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Michaël Gonçalves danse avec les stars
Figure locale du monde de la nuit et de la...
Salti, danse épidémique !
La Scène Nationale d’Orléans invite la Compagnie Toujours Après Minuit...
En août, O’Tempo remontera le son
Après avoir accueilli 5 000 personnes lors de sa première édition en...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS