|
|
Darmanin soigne ses bleus
|
|
Darmanin soigne ses bleus

Darmanin soigne ses bleus

Dans le cadre du Beauvau de la sécurité, Gérald Darmanin a rencontré samedi dernier des gendarmes loirétains à Saint-Cyr-en-Val. Un échange qui a permis aux observateurs de comprendre les difficultés des militaires, et au ministre d’y apporter des (débuts de) réponses.
B.V
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Avant de rencontrer des gendarmes, Gérald Darmanin a eu droit à son traditionnel accueil républicain de la part d’élus locaux.

Jusqu’au mois de juin, Gérald Darmanin laboure le pays pour y rencontrer des forces de l’ordre. Depuis que le Beauvau de la sécurité a été lancé en décembre dernier, c’est un peu le pain hebdomadaire du ministre de l’Intérieur qui, samedi dernier, s’est arrêté à Saint-Cyr-en-Val pour y rencontrer des gendarmes du Loiret. « Je suis un ministre heureux, car je peux aujourd’hui vous dire qu’il y aura des effectifs supplémentaires à Orléans et à Montargis », a déclaré Gérald Darmanin, en annonçant aussi la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à La Ferté-Saint-Aubin. Ces annonces, les syndicats les attendaient de pied ferme : dans les heures qui ont suivi cette visite, Alternative Police CFDT s’en est félicité, en regrettant toutefois que le ministre n’ait pas chiffré le nombre de ses renforts. 

Le « premier flic de France » n’a pas seulement fait part d’une augmentation des moyens humains : il a aussi promis un effort « sans précédent » en matière d’équipement. Il est vrai que les témoignages de certains gendarmes entendus samedi paraissaient édifiants. « On a des véhicules qui ne ferment pas à clé, avec parfois des armes lourdes à l’intérieur… » racontait l’un d’eux. Un autre militaire contait lui par le détail les difficultés rencontrées en matière d’informatique : « Nos ordinateurs personnels sont parfois plus performants… » Sur ce point, Gérald Darmanin a promis de « revoir le parc informatique » des gendarmes et des policiers, avec notamment une « généralisation du double écran à partir de 2021-2022 ». « Nous allons également changer les véhicules de la gendarmerie mobile, vous n’aurez que quelques semaines à attendre », a continué le ministre, les bras chargés de cadeaux. Selon lui, l’effort en termes d’effectifs a trop souvent pris le pas sur les investissements en matière d’équipement. Il a donc assuré que « le matériel devait rattraper son retard d’ici 2021-2022 ». Pour recevoir des moyens supplémentaires, le ministre a admis « avoir un peu filouté » en inscrivant quelques dépenses dans le cadre du Plan de relance, ce qui lui a permis, a-t-il dit, de dégager ensuite des crédits supplémentaires pour « faire acheter des choses pas écolo, mais essentielles ». 

Gendarme de Saint-Tropez

Ensuite, Gérald Darmanin a écouté les messages de gendarmes se sentant parfois un peu démunis face à la misère sociale à laquelle ils font face. « Je sais que vous ne traitez pas la délinquance qui relèverait du gendarme de Saint-Tropez, a répondu le ministre dans une formule étonnante. Vous êtes des urgentistes de la situation, vous arrivez quand toute la société a failli. Mais vous n’allez pas résoudre tous les problèmes. Ce n’est pas à vous que l’on reproche la faillite du système. » Faire davantage appel aux intervenants sociaux, notamment pour traiter à plus long terme les violences intrafamiliales, a été évoqué.

Sinon, pour que les gendarmes (et policiers) puissent se dégager du temps, Gérald Darmanin a annoncé que les demandes de procuration pour les élections pourraient désormais se faire en ligne. Il s’est aussi rangé derrière l’avis des gendarmes qui se demandaient, samedi, pourquoi ils continuaient, eux, à notifier les décisions de justice. Sur la question du temps passé sur la paperasserie et autres tâches administratives, le ministre a lancé l’hypothèse de créer des « greffiers de police ou des greffiers de gendarmerie ». Enfin, le ministre s’est prononcé pour un allongement du temps de formation initiale des forces de l’ordre, tout en semblant plaider pour une amélioration de la formation continue afin de répondre aux défis de métiers qui se sont « complexifiés ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...