|
|
De la place dans Mon Hangar

De la place dans Mon Hangar

La start-up orléanaise Mon Hangar a développé un outil de mise en relation entre d’une part des particuliers ou professionnels ayant une problématique de stockage, et d’autre part des agriculteurs disposant d’un espace libre. 
A.B
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

L’histoire commence alors que Joris Baco développe pour le compte d’un groupe bancaire une solution pour créer un revenu complémentaire à destination des agriculteurs. À leur contact, le jeune homme s’aperçoit que cette population « adorable et travailleuse n’est pas récompensée à hauteur de son investissement, ni payée à sa juste valeur ». Tandis que le projet est stoppé par la pandémie, Joris Baco continue de croire à une solution salvatrice pour ces derniers : ainsi naît Mon Hangar. « Il faut savoir qu’il y a plus de mètres carrés dans les hangars de nos agriculteurs en France que dans l’ensemble des entrepôts logistiques du pays, avance le jeune entrepreneur, qui rappelle que cette habitude ne date pas d’hier. Depuis l’après-guerre, les seuls bâtiments encore debout, ce sont ceux-là, ils n’ont pas été bombardés. Dans l’Histoire, le peuple a toujours eu pour habitude de stocker ses biens chez les agriculteurs. » S’il y a souvent de la place sur une exploitation, pourquoi (re)construire alors que des bâtiments existants permettent de stocker tout en ayant un impact sur l’économie circulaire ?

« Une logique de réemploi » 

Pour profiter de ce service, l’internaute se rend sur le site de Mon Hangar pour choisir un lieu de stockage adapté à ses besoins dans la région de son choix. Mon Hangar met alors à sa disposition une plateforme sécurisée lui permettant d’échanger avec le propriétaire du lieu et de réserver son emplacement. Le loueur effectue une visite qui précède la location définitive, et la start-up demeure à ses côtés durant toute la durée de la réservation. Ce sont ainsi plusieurs centaines d’agriculteurs, toutes régions de France confondues, qui proposent un espace de stockage sur la plateforme, tandis que d’autres sont attendus d’ici la fin de l’année et que 5 000 lieux devraient être recensés au total d’ici fin 2023 sur le site. En quelques mois, Mon Hangar a séduit une centaine de particuliers et une quinzaine d’entreprises (du petit artisan au grand groupe exploitant sa politique RSE, en passant par les TPE-PME), qui ont entrepris de stocker leurs biens, matières premières ou marchandises de façon intelligente. « Nous sommes dans une optique de réemploi, précise Joris Baco. Grâce à Mon Hangar, nous avons pu avancer énormément de loyers pour les agriculteurs et nous avons aidé énormément d’entreprises. Nous sommes nous-mêmes accompagnés par Dev’Up, qui nous permet de rayonner. »

Soutenu aussi par le Lab’O et l’Agreen Tech Valley, Mon Hangar grandit au cœur de l’innovation en région Centre-Val de Loire et, à moyen terme, à l’échelle de l’Europe. Mon Hangar est également visible sur une petite trentaine de sites partenaires. Avec son associé Guillaume Robin, Joris Baco pilote maintenant une équipe de cinq personnes. Si le destin des start-up est loin d’être facile, la BPI d’Orléans a accordé au jeune entrepreneur un financement qui a facilité le lancement de Mon Hangar. Voilà une entreprise qui nous rappelle que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs…  

 Plus d’infos :
Mon Hangar / Solution de stockage et hivernage – www.monhangar.fr / 02 46 84 03 54

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire