|
|
Des violences loin d’être virtuelles…
|
|
Des violences loin d’être virtuelles…

Des violences loin d’être virtuelles…

Si la délinquance générale baisse régulièrement depuis quatre ans dans le Loiret, deux phénomènes ont été observés par les pouvoirs publics en 2021 : une augmentation des atteintes à l’intégrité physique des personnes ainsi qu’une hausse de la cyberdélinquance, qui inquiète fortement.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

La préfète du Loiret a présenté la semaine dernière le bilan de la sécurité dans le département en 2021. Régine Engström a d’abord rappelé le contexte de diminution régulière de la délinquance (- 16,5 %) depuis 2017. 28 895 faits ont toutefois été constatés en 2021, soit une augmentation de 2,82 % par rapport à l’année précédente. Une tendance à la hausse qui, selon la Préfète, doit être nuancée par les confinements de 2020 (2021 reste ainsi inférieure à 2019 en nombre de faits recensés, ndlr). Régine Engström a cependant voulu pointer la chute des cambriolages de 6,74 % en un an dans le Loiret. A contrario, « un point de vigilance » est ouvert au niveau des atteintes à l’intégrité physique des personnes qui ont, elles, progressé de 12,5 % en un an (7 325 faits). « Cette violence s’explique principalement par la hausse des violences intrafamiliales et par la hausse des violences faites aux femmes, souligne la préfète. Il y a un contexte double : celui de la libération de la parole, mais aussi des faits anciens qui remontent. Il y a eu aussi une amélioration de la prise en charge des plaintes, avec un personnel formé. » Les violences intrafamiliales ont ainsi augmenté de 14,6 % entre 2020 et 2021 (+ 348 victimes). En leur sein, les violences faites aux femmes représentent 3 178 victimes en 2021 (+ 7,83 %). Récemment, une convention a d’ailleurs été signée entre la préfecture et la gendarmerie pour mettre en place des permanences de l’association d’Aide aux victimes du Loiret dans huit brigades du département.Autre point qui donne du fil à retordre à la puissance publique : les escroqueries économiques et financières, qui ont grimpé de 30 % depuis 2017. Une explosion à mettre en lien avec celle de la cyberdélinquance. 

Piraterie numérique

« Au niveau national, 60 % des PME ont subi une atteinte en 2021, pointe ainsi la préfète du Loiret. En réponse, il existe un plan départemental de prévention. Cela passe par une sensibilisation des différents acteurs. » Le général Christophe Hermann, commandant de la région de gendarmerie du Centre-Val de Loire, appuie sur la hausse du phénomène : « Nous sommes passés de 1 044 faits constatés en 202 à 2 698 en 2021. Aujourd’hui, la cyberdélinquance représente 18 % de la délinquance générale. La population doit être mise en garde. » D’autant plus que le taux d’élucidation est lui de moins de 10 %, puisque ces attaques sont souvent le fait d’auteurs étrangers. Les entreprises – comme la faïencerie de Gien dernièrement – en sont victimes, mais aussi principalement les seniors.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS