|
|
Doisneau embrasse la Loire
|
|
Doisneau embrasse la Loire

Doisneau embrasse la Loire

Amoureux des Parisiens et des couples s’embrassant, Robert Doisneau s'était aussi entiché de la Loire. Les clichés du Fleuve royal mis en lumière par l’artiste sont à découvrir dans une exposition spéciale au château de Sully-sur-Loire. 
Ambre Blanes
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Il est l’un des artistes français du XXe siècle les plus connus, notamment pour ses photographies dont on ne sait si elles sont prises sur le vif ou mises en scène. Robert Doisneau y fait en effet montre d’une tendresse particulière pour les saynètes du quotidien et pour ceux que l’on ne regarde jamais, ayant incité des paires d’yeux à s’attarder sur les petits détails du quotidien. En ce sens, il est considéré comme un photographe humaniste. Lorsqu’il a sillonné la vallée de la Loire entre novembre 1976 et août 1977, il a tourné son appareil vers les volutes ligériennes, depuis sa source jusqu’à l’estuaire, en ciselant un portrait non seulement du cours d’eau, mais également de ceux qui l’animent. Cette collection est en réalité le fruit d’une collaboration entre Jean-Loup Sieff, directeur d’édition, et le photographe, pour aboutir à un ouvrage intitulé La Loire.

Retour au château

L’exposition qui se tient jusqu’au 1er novembre prochain est composée de 68 tirages originaux (30×40, 50×60 et 80×120), d’une vingtaine de panneaux reprenant les extraits du journal écrit par Doisneau au fil de son voyage et publié en 1978, de quatre photographies iconiques (les écoliers, le Baiser de l’hôtel de ville…) et d’un film projeté en continu dans un espace dédié, Doisneau, le révolté du merveilleux (2016, 1 h 23).

Cette exposition itinérante, qui vous accueillera dans le respect des règles sanitaires, devrait descendre le long de la Loire au cours des années suivantes en prenant place dans d’autres lieux emblématiques du patrimoine de l’UNESCO. Elle est présentée ici dans les deux grandes salles du château de Sully, la salle basse et la salle d’honneur. Vous découvrirez parmi les clichés des coins de vue fluviaux très variés tels que la digue du Pinay, Mindin-Saint-Brévin, la Loire qui glisse devant les maisons du quai Villebois-Mareuil à Blois, des pêcheurs professionnels relevant des filets-barrages devant le village de Cour-sur-Loire (notre photo), une tendre scène de pêche sur les fossés du château de Sully-sur-Loire, une scène villageoise à Vouvray et les brumes de Chambord… Si les paysages y apparaissent souvent comme rudes, faisant place aux brouillards, neiges et courants houleux, les hommes et les femmes y sont attachants et authentiques. Coproduite par L’Atelier Robert Doisneau (une structure créée par les deux filles du photographe en 2003 pour conserver et diffuser l’œuvre paternelle) avec l’association Images au Centre, l’exposition permet aux visiteurs de redécouvrir le Fleuve royal sous un nouveau jour, dans une invitation au voyage visuel. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
La fête du tri sera bientôt de retour
Luc Nantier, Alain Liger et Emmanuelle Bezzywotin.
Yves de Rochefort par le bout du meunier
Agriculteur meunier à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, cet ex-commercial moud des farines bio...
Résonance Business se fait entendre
Réseau national d’entrepreneurs et d’entrepreneuses, Résonance Business a créé une...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS