À gauche toute !

Cela faisait 25 ans que la mairie de Fleury-Les-Aubrais n'était plus gérée par « la gauche ». Dimanche dernier, avec la victoire de Carole Canette et sa liste d'union de la gauche et des écologistes, la mairie a changé de couleur politique.
G.M
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

À Fleury, l’abstention a dominé le deuxième tour des élections municipales. Dimanche dernier, 8 160 électeurs sur 12 616 ne sont pas allés aux urnes, soit un taux de participation de 35,32 %. Pour rappel, en 2014, 54,39 % des électeurs fleurysssois s’y étaient rendus ! La gagnante, dans cette triangulaire particulière, a été la socialiste Carole Canette, qui a emporté la mairie à la tête de sa liste d’union de la gauche et des écologistes (PC et EELV), avec 46,51 % des suffrages exprimés et 2 014 voix (soit 15,96 % des inscrits). Elle a largement devancé la maire sortante Marie-Agnès Linguet (UDI), qui a totalisé 34,25 % et 1 483 voix (soit 11,75 % des inscrits). Stéphane Kuzbyt, lui, a enregistré 19,24 % des suffrages et 833 voix (soit 6,60 % des inscrits).

« Pas faire la révolution »

25 ans après la mort d’André Chêne, et après les mandats centristes de Pierre Bauchet puis de Marie-Agnès Linguet, Fleury a donc basculé à « gauche. » Il faudrait cependant plutôt parler de « gauches », car Carole Canette partage cette victoire avec ses alliés Verts et communistes. Dimanche dernier, on a d’ailleurs pu croiser Maryvonne Hautin, la maire PC de Saran, sur le parvis devant la mairie. Cependant, même si « Réveiller Fleury » était le slogan de cette liste d’alliance, et même si, le 28 juin au soir, certains de ses supporters demandaient à chanter l’Internationale sur le parvis de la mairie, Carole Canette a voulu, elle, affirmer une certaine tempérance : « il ne s’agit pas de faire la révolution ! Les dossiers que nous avons soutenus doivent se poursuivre, mais il faut mettre aussi en place les changements annoncés », a-t-elle indiqué. La nouvelle maire souhaite organiser avec la maire sortante la transmission des dossiers, mais prévoit déjà de travailler dès cet été à la mise en place des premières mesures de son plan d’urgence. « Il faut un signal fort ! », a tonné Carole Canette.

S’il y a une gagnante, il y a aussi une battue, en l’occurrence Marie-Agnès Linguet. Éprouvée mais faisant bonne figure, elle a félicité son adversaire, dimanche dernier : « Je souhaite le meilleur pour l’avenir aux Fleuryssois. Il y a des moments moins faciles dans la gestion d’une ville comme Fleury », a cependant prévenu la maire sortante, en souhaitant bon courage à Carole Canette. En commentant le verdict des urnes, elle a affirmé, belle joueuse, que « cela faisait partie du jeu démocratique. » Dans l’entourage de Marie-Agnès Linguet, on supposait qu’elle ne siégerait pas au conseil municipal et laisserait la place à de jeunes membres de son équipe.

Pour Stéphane Kuzbyt, le candidat indépendant écologiste arrivé troisième, « la volonté de changement des électeurs a été très forte, avec une participation historiquement faible. » Les urnes amènent néanmoins trois élus de sa liste à siéger au conseil municipal. « Nous serons une opposition constructive », a précisé le candidat. Un conseil municipal d’installation devrait normalement se tenir samedi prochain à 10h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans Métropole : Christophe Chaillou (PS) élu au prix d’un « consensus » avec Serge Grouard
Jeudi soir, Christophe Chaillou, le maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle, a...
Des fêtes johanniques au format réduit !
En raison du Covid-19, Serge Grouard, maire d’Orléans depuis samedi...
Serge Grouard est redevenu, ce samedi, maire d’Orléans
Après la victoire de sa liste dimanche dernier à l’issue...