|
|
|
À Saint-Denis-en-Val : solidarité point orgue
|
|
|
À Saint-Denis-en-Val : solidarité point orgue

À Saint-Denis-en-Val : solidarité point orgue

Dans la métropole, la sauvegarde du petit patrimoine est l’affaire de tous. Exemples à Saint-Denis-en-Val et à Orléans où, à des degrés divers, une association impliquée et des étudiants passionnés tentent de restaurer et de protéger des éléments emblématiques.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Si l’on peut aujourd’hui entendre le son d’un orgue aux abords de l’église de Saint-Denis-en-Val, cela ne signifie pas que l’instrument est reconstruit. Depuis plusieurs années, l’association des Amis de l’orgue de Saint-Denis-en-Val œuvre à sa reconstruction, car la restauration de l’ancien instrument, à bout de souffle et trônant actuellement dans le fond du chœur, coûte la bagatelle de… 150 000 € ! Le projet de cette association mise donc sur la réalisation d’une tribune à l’entrée de l’église, dégageant ainsi le chœur pour les offices et autorisant la mise en place d’un orgue adapté au volume du monument. L’association souhaite également acquérir et installer sur cette tribune un nouvel instrument orné d’un buffet Merklin en harmonie avec l’église.

Après des mois de Covid, le printemps 2022 commence plutôt bien, car la municipalité de Saint-Denis-en-Val a voté un budget pour construire la fameuse tribune qui doit accueillir l’orgue « Grâce à une souscription, nous avons déjà pu acheter un buffet datant de la fin du XIXe siècle et nous l’avons remis à la municipalité », se réjouit Chantal Martinet, la présidente des Amis de l’orgue de Saint-Denis-en-Val. Un ornement qui coûte déjà près de 23 000 €. Outre la tribune qui sera construite par la municipalité, propriétaire de l’église, il reste encore, pour l’association, à récolter des fonds pour acquérir le nouvel orgue lui-même. L’association doit aussi solliciter le ministère de la Culture et la Fondation du Patrimoine pour essayer d’obtenir des subventions. Il faudra donc être un peu patient, mais le jeu en vaut la chandelle : en effet, au-delà de l’aspect patrimonial de l’opération, l’orgue est bien destiné à sonner car Saint-Denis-en-Val abrite… une école d’orgue ! Celle-ci est dirigée par Olivier Salandini, organiste titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Bourges qui enseigne également au Conservatoire de Clermont-Ferrand. « Nous aimerions aussi pouvoir faire découvrir l’orgue aux collégiens, car c’est un instrument atypique », ajoute Chantal Martinet.

L’organiste de Notre-Dame !

Pour aider l’association dionysienne dans cette aventure, celle-ci peut compter sur son parrain, Philippe Lefebvre, organiste titulaire des grands orgues de Notre-Dame de Paris et président de l’association Orgue en France. Celui-ci a notamment fourni des données techniques pour la réalisation de la tribune. Autre ambassadeur de choc pour l’orgue dionysien participant aux concerts donnés par l’association afin de récolter des fonds : le violoniste orléanais Patrick Cohën-Akenine, qui doit d’ailleurs revenir en concert dans l’église avec les Folies Françoises le 16 octobre prochain. En attendant, le vieil orgue continuera de sonner sous les doigts agiles des élèves…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...