|
|
|
Comment loger les nouveaux étudiants ?

Comment loger les nouveaux étudiants ?

AgroParisTech, ISC Campus, département de santé de l’Université, École Spéciale des Travaux Publics (ESTP)… Ces arrivées de nouvelles formations à Orléans obligent à s’interroger sur les besoins en matière de logements étudiants pour le futur. L’Observatoire territorial du logement étudiant - Topos s’est penché sur la question.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

En prenant la ligne A du tram le matin ou le soir, on constate que le nombre d’étudiants à Orléans ne cesse de grossir d’année en année… Et cela ne risque pas de changer avec l’arrivée des nouvelles formations dans la cité johannique. Une étude menée par l’Observatoire territorial du logement étudiant faisait ainsi état de 22 000 étudiants en 2020 et montrait que la population étudiante avait doublé entre 2010 et 2020, faisant de la métropole orléanaise l’une des trois agglomérations de France ayant eu la plus forte progression d’effectifs sur cette période. 

Mais quid de l’avenir ? Si l’on se base sur ce rythme de croissance annuel, ce sont 26 000 étudiants qui sont attendus en 2026 dans la métropole. « Nous avons une dynamique démographique qui s’accentue, analyse Eliot Bouzy, chargé d’études habitat et population. Cela s’explique par le fait qu’il y ait plus de bacheliers qu’avant dans le contexte sanitaire actuel ; il y a aussi l’offre de nouveaux établissements avec des effectifs qui augmentent, ainsi que l’arrivée des baby-boomers des années 2000 dans les études supérieures. Cela va donc forcément impacter l’offre de logements. » À cela s’ajoute un autre phénomène : la « décohabitation » s’accentue. Les étudiants orléanais sont ainsi de plus en plus nombreux à vivre en dehors du domicile familial : en 2020, près d’un étudiant sur deux louait un logement, contre 42 % en 2010. L’offre résidentielle et son évolution constituent donc un enjeu de taille puisqu’il s’agit, selon une hypothèse basse ou haute, d’être en capacité d’accueillir entre 12 500 à 13 800 « décohabitants » en 2026.

Un équilibre à respecter

Pour l’heure, l’essentiel des effectifs étudiants se répartit au niveau du pôle universitaire de La Source, mais les arrivées de l’ESTP et de la faculté de Droit sur le campus Madeleine doivent amener à une nouvelle répartition : le centre-ville d’Orléans passerait de près de 8 000 étudiants aujourd’hui à 12 000 d’ici 2026 ! Pour l’Observatoire territorial du logement étudiant, la programmation vise donc à permettre de conserver l’équilibre actuel, entendez un « équilibre entre l’offre résidentielle du parc privé diffus et celui du parc dédié », ces « logements étudiants » dédiés pouvant accueillir aujourd’hui 51 % des besoins (5 378 places actuellement). L’étude de Topos table sur une volonté de conserver une mixité de l’offre dédiée, avec cependant une part majoritaire de logements dans le parc social (résidences gérées par le CROUS et les bailleurs sociaux). Ce sont donc entre 560 et 910 places dans le parc social dédié qui sont à créer, et entre 430 et 740 places dans le parc dédié restant. À mi-2022, des projets de résidences étudiantes pour 190 logements étaient déjà actés, et 1 030 logements étaient en cours d’études (opportunités, montage d’opérations, instruction). Il est à noter qu’il ne s’agit pas uniquement de constructions neuves, la rénovation du bâti existant et sa transformation doit permettre d’arriver à cet objectif. Les représentants de l’Observatoire du logement étudiant alertent cependant sur la nécessité de veiller au montage des opérations afin que les loyers restent accessibles aux étudiants. La mobilité doit également être prise en compte dans le choix des implantations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire