|
|
|
De bois, d’hommes et d’humanité
|
|
|
De bois, d’hommes et d’humanité

De bois, d’hommes et d’humanité

Créé en 1981, l’ESAT* Jean Pinaud de l’Institut des Cent Arpents accompagne 113 travailleurs en situation de handicap, dans des domaines aussi variés que l’imprimerie – reprographie, la sous-traitance industrielle, les espaces verts, la menuiserie et la peinture industrielle. 
Gaëla Messerli
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

C’est la magnifique boîte à livres qui trône dans le centre-bourg de Saran qui nous a conduit à pousser les portes de l’ESAT Jean Pinaud. Une discussion avec un élu nous a également permis de découvrir la réalisation d’une table conçue avec des Saranais : de belles réalisations techniques qui ne sont pas dégradées et qui prouvent que le vivre-ensemble n’est pas une douce utopie. D’ailleurs, dès l’accueil de l’ESAT, où l’on a fabriqué ces œuvres, le sourire est au rendez-vous : ce lieu accueille des personnes souffrant majoritairement de déficience intellectuelle et de troubles associés en leur proposant une activité à caractère professionnel, ainsi qu’un suivi médico-social et éducatif. Objectif : favoriser leur épanouissement et leur autonomie.

De l’imprimerie à la menuiserie

Les domaines sont variés, allant de l’imprimerie – « avec embellissement, 3D, vernissage… » – en passant par le conditionnement, l’assemblage ou encore l’entretien des espaces verts. « Nous travaillons avec la plupart des sociétés du Pôle 45 », expose ainsi Fabrice Russo, le responsable de l’ESAT, structure qui propose aussi de la menuiserie et de la peinture industrielle. « Nous réalisons des présentoirs pour la vente, du mobilier urbain ou des bureaux pour les collectivités. 90 % de ces réalisations passent par notre atelier de peinture industrielle. On y travaille avec des particuliers pour la restauration de portails ou de mobilier, mais aussi avec les collectivités, par exemple au niveau de la remise en peinture des aires de jeux. » Si l’imprimerie et la sous-traitance industrielle sont les domaines qui emploient le plus grand nombre de travailleurs, « toutes nos activités sont importantes afin de leur proposer une variété, poursuit Fabrice Russo. Certains travailleurs ne quitteraient pour rien au monde leur domaine ! » Côté menuiserie, un devis a été demandé par la mairie de Saran pour réaliser des gîtes à insectes à destination des nouveaux habitants, et l’ESAT devrait également faire une proposition d’abris pour la régie agricole municipale. « Le secteur protégé a évolué et s’est professionnalisé », estime Fabrice Russo : d’ailleurs, si beaucoup de ces travailleurs réalisent leur carrière en ESAT, ils se forment et peuvent bénéficier, avec des modalités adaptées, de la validation des acquis de la formation. « Certains de nos travailleurs ont le CACES ou passent le permis de conduire. Il y a deux ans, un travailleur a obtenu le CAP paysagiste et actuellement, nous en avons un qui prépare un CAP menuiserie. » De quoi les pousser à quitter l’ESAT ? « Tout dépend de leur projet, répond Fabrice Russo. Certains se sentent bien ici et n’ont pas envie de partir. Nous avons aussi des travailleurs qui réalisent des stages de découverte, d’autres qui travaillent en individuel ou de manière collective au sein d’une entreprise, avec un encadrant. Chaque jour, une vingtaine de personnes travaillent ainsi en milieu ‘ordinaire’ ». Preuve que l’inclusion paye, une entreprise est en train de réaliser les démarches pour embaucher l’un d’eux. 

*Un ESAT est une structure qui permet aux personnes en situation de handicap d’exercer une activité professionnelle tout en bénéficiant d’un soutien médico-social et éducatif dans un milieu protégé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christian Ravanel : Merci patron !
Candidat aux élections municipales à Orléans en 2020, ce spécialiste...
Orléans remonte le temps
L’Orléans Vintage Festival revient vendredi et samedi pour une nouvelle...
Oh, mon beau cimetière !
Si tout le monde a entendu parler du Printemps de...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS