|
|
|
Des petits prix pour les étudiants

Des petits prix pour les étudiants

Pour permettre aux étudiants de s’alimenter correctement même lorsque leurs ressources financières sont limitées, une épicerie sociale et solidaire portée par l’association Esope vient juste d’ouvrir ses portes à La Source.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Il aura fallu presque deux ans et une crise sanitaire pour qu’une épicerie sociale et solidaire étudiante soit créée à deux pas du campus universitaire de La Source. « Le Covid-19 a mis en lumière la précarité étudiante », rappelle Emmanuel Barbier, président de l’association Esope et délégué diocésain au Secours Catholique. C’est l’union des forces associatives, avec l’aide des institutions et des collectivités de tous bords politiques, qui a permis la réalisation de ce projet estimé à près de 400 000 € et évalué à 180 000 € par an en matière de fonctionnement. Inaugurée mi-novembre, l’épicerie sociale, elle, devait ouvrir aux étudiants le 29 novembre, le temps de permettre de terminer les derniers travaux et de remplir les rayonnages de cette épicerie pas comme les autres. 

En effet, il s’agit d’une épicerie proposant des produits vendus moins cher que dans un magasin classique et qui est destinée uniquement aux étudiants. « Pour la dignité des étudiants, une participation même modique est importante », estime Emmanuel Barbier, en précisant que l’association sera attentive aux différentes situations. « Pour 10 €, ils pourront acheter un panier coûtant entre 60 et 70 € dans un commerce classique », illustre Benoît Delmotte, le directeur des lieux, en faisant visiter cet ancien gymnase mis à disposition par la mairie d’Orléans et réhabilité avenue de Montesquieu. Pour en bénéficier, les étudiants doivent s’inscrire (sous conditions de ressources) : avant l’ouverture, une centaine d’entre eux étaient déjà inscrits. « On compte 32 nationalités qui se sont inscrites pour le moment, détaille Benoît Delmotte. Nous visons, au total, entre 800 et 1000 inscrits en 2023. » Pour être accessible au plus grand nombre, l’épicerie sera ouverte du mardi au vendredi de 14h30 à 18h30 et le samedi de 10h30 à 16h30. « Nous touchons tous les étudiants de la Métropole. Certaines formations sont situées au nord de la ville, il faut donc qu’ils puissent venir », ajoute le directeur.

Plus qu’une épicerie

Outre des produits alimentaires et d’hygiène, les 270 m2 locaux offriront également la place pour une cuisine et un espace de convivialité. « L’idée est d’être plus qu’une épicerie, poursuit Benoît Delmotte. Nous avons notamment un partenariat avec Emmaüs permettant aux inscrits d’acheter leurs vêtements ou meubles à moins 50 %. » Pour ce qui est des produits en eux-mêmes vendus au sein de l’épicerie, ceux-ci proviennent de la Banque Alimentaire pour moitié. Le reste est apporté par l’Agence du don en nature ou du Potager de Marianne à Rungis. Quant au bail signé par Esope avec la mairie d’Orléans, il est de 7 ans mais l’association espère bien qu’il n’aura pas besoin d’être reconduit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire