|
|
|
Électricité : un comparatif compliqué
|
|
|
Électricité : un comparatif compliqué

Électricité : un comparatif compliqué

Si la majorité des Français sont soumis aux tarifs réglementés de l’électricité, les offres alternatives gagnent un peu plus de terrain chaque année. Vous souhaitez faire jouer la concurrence ? On vous aide à comparer les formules.
Julie Polizzi
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Pas facile de s’y retrouver dans les offres d’électricité lorsque les conditions de fixation du prix de l’énergie varient d’une formule à l’autre. Les tarifs réglementés d’EDF évoluent ainsi une à deux fois par an, tout comme les offres à prix indexé, puisqu’elles suivent la même fréquence en appliquant un niveau d’indexation défini dans le contrat (par exemple : 10 % sur le prix du kWh). À l’inverse, les offres à prix fixe s’engagent à figer ce tarif pendant une période donnée qui varie de 1 à 3 ans. Mais attention, le coût de l’abonnement et des taxes peut être modulé dans le même temps. Enfin, il existe des offres dans lesquelles l’évolution du prix obéit encore à d’autres règles. Certaines sont notamment indexées sur les marchés de l’énergie. C’est ce qu’on appelle les offres à tarification dynamique. Le problème, c’est qu’elles impliquent une fluctuation beaucoup plus importante : le prix de l’énergie varie tous les jours et toutes les heures. Il faut alors pouvoir reporter une grande partie de sa consommation en dehors des heures de pointe où les prix sont les plus élevés, au risque de gonfler sa facture.

Le bon comparatif

Comparer efficacement les offres d’électricité est d’autant plus compliqué qu’outre l’évolution du prix de l’énergie, il faut aussi prendre en considération les deux autres éléments de votre facture, à savoir le coût de l’abonnement et les taxes. Et ne vous laissez pas berner par les publicités alléchantes qui annoncent 10 ou 20 % de réduction par rapport aux tarifs réglementés d’EDF : le plus souvent, la promotion s’applique en effet uniquement sur le prix du kWh, ce qui peut faire une réelle différence sur la facture globale en fonction de l’importance de ces autres coûts… Ne jetez toutefois pas l’éponge : le Médiateur national de l’énergie est là pour éclairer votre choix. Plutôt que de se fier aux mensualités estimées par les fournisseurs, il recommande de « comparer la partie fixe (l’abonnement) et la partie variable (la consommation en kWh), en utilisant les montants toutes taxes comprises (TTC) ». De même, pour les formules « heures pleines / heures creuses », il faudra comparer les deux niveaux de prix du kWh selon la plage horaire.

Et parce que le prix ne fait pas tout, pensez aussi à vérifier les services de gestion de clientèle (moyens de paiement acceptés, modes de transmission des index auto-relevés…) et l’éventuel positionnement environnemental du fournisseur (offres vertes ou compensées carbone).

Plus d’infos
Comparez les offres sur le site du médiateur www.energie-info.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...