|
|
|
En manque de logements ?
|
|
|
En manque de logements ?

En manque de logements ?

Avec l'Observatoire Territorial du Logement Étudiant, Orléans Métropole s'est doté d'un nouvel outil qui doit permettre de mieux répondre à cette problématique sur son territoire. Pour l’instant, une étude délivre des constats et donne quelques pistes pour l’avenir
G.M
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp
De nouvelles résidences universitaires pourraient être construites sur le site du siège du CROUS à Saint-Marceau.

L’Observatoire Territorial du Logement Étudiant d’Orléans Métropole vise à définir, à partir d’un état des lieux partagé, des orientations qui répondent aux nouveaux besoins de logements des étudiants sur l’agglomération. À terme, il s’agira de comparer les territoires entre eux, avec des outils de mesure partagés. 

Un diagnostic a d’ores et déjà été dressé par Topos, l’Agence d’Urbanisme des Territoires de l’Orléanais : 43 % des 20 000 étudiants (soit à peu près 8 000 étudiants) de la métropole vivent encore chez leurs parents. Où habitent les autres ? Topos apprend que 40 % des étudiants louent actuellement un logement auprès d’un bailleur privé (majoritairement des logements non meublés). 8 % seulement sont logés dans une résidence universitaire du CROUS. À noter aussi que 5 % des étudiants sont propriétaires de leur logement, et que 4 % sont logés dans le parc social.

Vers de nouvelles résidences ?

La grande majorité des inscrits de l’université d’Orléans en 2019 ont déclaré une adresse dans la métropole (69 %) ; celles-ci sont plutôt situées au nord de la Loire (48 %) et au sud de la rivière Loiret (34 %). Dans l’agglomération, la location ordinaire reste majoritaire (40 %), devant le logement parental (29 %) et le logement en résidences dédiées (27 %). 

L’étude Topos souligne que la relocalisation de l’UFR Droit de l’université n’aura pas d’incidence sur le choix du logement pour ceux qui logent chez leurs parents et ceux qui possèdent leur logement, mais qu’elle aura une conséquence – négative – sur les déplacements pour les étudiants logeant au sud de la métropole, en particulier les étudiants résidant dans les résidences du CROUS. Avec l’arrivée des nouvelles formations et une tendance à la hausse des effectifs de l’université, Orléans Métropole devrait ainsi accueillir, en tout, entre 24 000 et 26 000 étudiants à l’horizon 2026. De quoi soulever la question de l’offre de logements, mais aussi de celle de commerce et de culture, souligne l’agence d’urbanisme orléanaise.

Celle-ci ajoute : « si le mode d’hébergement demeure le même (…), cela engendre un besoin supplémentaire de logements spécifiques de l’ordre de 70 à 90 par an, soit a minima une résidence de 100 places tous les 5 ans au rythme tendanciel local. » Parmi les pistes soulevées, la création d’une résidence universitaire sur le site de l’actuel siège du CROUS, à Saint-Marceau (une piste déjà évoquée dans nos colonnes par son directeur, ndlr). Autre hypothèse : une tension « peut inciter à la rénovation des résidences les plus anciennes, mais aussi à une diminution de la vacance dans le parc privé (après rénovation). » Topos souligne aussi les besoins spécifiques de location de courte durée liés aux stages et à l’alternance à laquelle répondent déjà, aujourd’hui, les hôtels et offres Airbnb. Mais avec des demandes qui augmenteront, l’idée pourrait être, par exemple, de créer une formule « hôtel étudiant ». Parmi les autres propositions faites aux collectivités : la création d’un label pour donner une meilleure connaissance du marché privé. À l’avenir, le rapport de Topos soulève aussi la question de la dématérialisation de l’enseignement et du temps de formation en présentiel, qui pourrait avoir une incidence sur les projections. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christian Ravanel : Merci patron !
Candidat aux élections municipales à Orléans en 2020, ce spécialiste...
Orléans remonte le temps
L’Orléans Vintage Festival revient vendredi et samedi pour une nouvelle...
Oh, mon beau cimetière !
Si tout le monde a entendu parler du Printemps de...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
ARTICLES RÉCENTS