|
|
|
Jusqu’à 500 € par étudiant

Jusqu’à 500 € par étudiant

Lors du dernier conseil municipal, la mairie d’Orléans a acté la création d’un Fonds d’aide aux étudiants orléanais (FAEO), abondé pour l’instant à hauteur de 20 000 €. Il sera possible d’y piocher, au maximum, une enveloppe de 500 € par année civile.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Saint-Jean-de-la-Ruelle ou Saran avaient été les premiers à dégainer au mois de janvier une prime spéciale à destination des étudiants. Puis, d’autres communes de la métropole avaient suivi (voir plus bas). Orléans, elle, a finalement acté le 18 février dernier un dispositif financier d’aide aux étudiants, lequel a été voté par le conseil municipal après un débat qui a vu l’opposition socialiste s’opposer plus sur la forme que sur le fond : elle a même demandé une interruption de séance, arguant qu’elle n’avait pu consulter en amont les modalités dudit Fonds. « La commission santé-université ne s’est pas réunie depuis le 5 novembre dernier ! », tonnait le socialiste Baptiste Chapuis. « Il n’y avait pas de gouvernance à l’université ; il était donc difficile de mettre en place ce dispositif », lui répondait Florent Montillot, premier maire-adjoint en charge du dossier, qui rappelait le caractère d’« urgence » du Fonds. « Cette aide vient d’être finalisée », complétait le maire d’Orléans, Serge Grouard. 

Mais cette aide, donc, que prévoit-elle ? En gros, que les étudiants orléanais peuvent, depuis le début de la semaine, bénéficier d’une aide d’un montant maximal de 500 € pour couvrir leurs dépenses de logement, de santé, de mobilité, d’équipements, d’hygiène ou, bien évidemment, leurs dépenses alimentaires. Ces aides sont ouvertes aux étudiants « ayant jusqu’à 25 ans révolus, étant en situation régulière sur le territoire français, domiciliés à Orléans ou Orléanais effectuant des études hors du territoire d’Orléans ». Elles sont attribuées en fonction de la situation sociale et sanitaire de l’étudiant, des « démarches entreprises » par ce dernier pour s’autofinancer, de son « reste à vivre » en fin de mois, de « l’implication », des revenus et des charges des parents. 

« Mesurez nos efforts… »

Ce Fonds d’aide est pour le moment abondé à hauteur de 20 000 €. À 500 € l’aide potentielle par étudiant, il pourrait cependant être sifflé bien vite. Florent Montillot a précisé que la mairie serait susceptible de remettre la main au pot si le besoin s’en faisait sentir dans les semaines qui viennent. Les socialistes se sont aussi demandé qui examinerait les dossiers des étudiants qui en feraient la demande. « L’instruction sera assurée par les services sociaux, des techniciens dont ce sera le métier », a répondu Florent Montillot. 

Ce Fonds d’aide a finalement été voté par l’assemblée municipale, alors que Serge Grouard tenait à rappeler les efforts faits par la municipalité dans la gestion de la crise économique. « Mesurez tout ce qui se fait depuis plusieurs semaines, faisait-il remarquer à l’opposition. Je ne suis pas certain que beaucoup de villes en France aient fait ce que nous avons fait. Plus de 850 000 € ont déjà été versés aux commerçants. La Ville d’Orléans presque tout entière est mobilisée sur ces sujets liés à la Covid. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire