|
|
|
La fête quand même !

La fête quand même !

Depuis mercredi et jusqu’à dimanche se tient la 10e édition du Festival de Loire. Pandémie oblige, le masque et le pass sanitaire seront de rigueur, tout comme les comptages. Mais malgré ces contraintes et les incertitudes antérieures, la Ville d’Orléans a quand même voulu maintenir cet événement emblématique, qui verra des mariniers venus de toute l’Europe se donner rendez-vous dans la cité johannique.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

La bamboche sera bien de la partie, cette semaine, au bord du Fleuve royal, mais il faudra être sage. Pour cette dixième édition du Festival de Loire, il n’y aura d’ailleurs pas de tête d’affiche comme autrefois Madame Monsieur, Renan Luce ou Michel Delpech. Pas non plus de concert ni de fin de festival, le dimanche 26 septembre, « afin de ne pas multiplier les rassemblements, justifie Serge Grouard, maire d’Orléans. La question de l’annulation s’est posée lorsque nous étions encore en confinement, car un festival comme celui-ci se prépare très en amont. La logique veut qu’il y ait du monde et que l’ambiance soit détendue, mais on ne fait pas n’importe quoi. On n’a pas envie de créer de gros clusters ! »

Pas plus de 50 000 personnes

Parmi les évolutions liées à la crise sanitaires, le port du masque sera donc obligatoire sur le festival, tout comme la présentation du pass sanitaire pour accéder au site. Cinq entrées avec des arches de comptage sont mises en place pour cela, car la jauge autorisée ne doit pas dépasser les 50 000 personnes à l’instant T. Un espace permettra également aux personnes non-vaccinées de réaliser un test avec le résultat en 15 minutes sur place. Afin de faciliter l’accès au site et éviter de présenter le pass à chaque passage, un bracelet d’accès permanent pourra être octroyé à titre personnel (mais il faudra conserver son pass sanitaire sur soi en cas de contrôle). Un accueil sera mis en place pour cela, à la salle Eiffel.

« cinq entrées sont mises en place pour compter les visiteurs »

Pour éviter des concentrations massives aux entrées du Festival, des animations sont prévues dans le centre-ville. « On peut accéder au festival notamment via le Quai du roi, où il y aura plein d’animations », ajoute-t-on du côté des services de la Ville. Côté scénographie, les tentes sont cette année plus écartées, et « la délimitation des espaces des guinguettes a été pensée de manière à créer des espaces cocooning pour que les gens puissent enlever leur masque. Nous intégrons donc la contrainte sanitaire de manière esthétique », précise-t-on du côté d’ETC, l’entreprise en charge de la scénographie. L’impact des contraintes sanitaires a néanmoins un coût financier : près de 100 000 € selon les services de la mairie d’Orléans, sur les 2 M€ de budget du Festival de Loire.

Six pays invités

Sur le programme des festivités, parmi les particularités du Festival de cette année, on note la venue de six anciens pays invités d’honneur avec leurs bateaux : le Portugal avec ses canoas du Tage, les Pays-Bas, l’Italie avec ses bateaux de pêche de Haute Adriatique, la Pologne et l’association Loire Vistule, mais aussi l’Espagne avec le delta de l’Èbre ou encore l’Angleterre et sa Tamise. Pour cette édition, la réouverture du canal d’Orléans permettra aussi à de petits bateaux de naviguer à l’abri du courant et d’y voir des joutes nautiques. Sur le plan nautique des animations sont prévues chaque jour sur la Loire entre les deux ponts : démonstrations de tirage de sable, de pêche… mais aussi des courses de 11h à 12h30,
ce week-end.

 
+d’infos

Programmation complète sur www.orleans-metropole.fr/festival-de-loire/programme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Yann Hervis, l’artiste orléanais à découvrir grâce à ses œuvres en bois uniques
À travers ses œuvres qui jalonnent le cœur historique du...
La Métropole Orléanaise offre des lieux et des temps d’écoute pour les aidants touchés par Alzheimer, handicap, troubles psychiatriques
Alzheimer, handicap, troubles psychiatriques… La maladie a des effets sur...
La Sainte Famille à Orléans installe La Boussole pour offrir un accueil non-médicalisé pour personnes bipolaires et schizophrènes
L’association La Sainte Famille a acquis à Orléans l’ancienne Maison...

Signaler un commentaire