La ville d’Orléans veut plus de médecins dès cette année

La semaine dernière, la Maison de Santé Pluridisciplinaire Madeleine-Brès a ouvert ses portes sur le site de l’ancien hôpital Madeleine. Mais il ne s'agit que de la première vague d'arrivées de nouveaux médecins à Orléans : entre les extensions de MSP et la création d'un centre de santé, la ville devrait gagner de nouveaux médecins en 2021.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Juste à côté du dispensaire Porte-Madeleine se trouve désormais la Maison de Santé Pluridisciplinaire Madeleine-Brès. Si la signalétique est encore loin d’être parfaite pour s’y retrouver, si les places de parkings sont très limitées (le tram est à privilégier, car l’arrêt est en face) et s’il faudrait plus de nouveaux généralistes, cette MSP rassemble néanmoins, aujourd’hui, 24 professionnels de santé. « Et c’est le plus important », souligne Florent Montillot, premier adjoint au maire d’Orléans en charge de la santé, qui préfère voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. « Il y a dans ces lieux trois généralistes, et l’objectif est d’augmenter leur nombre. Mais il ne reste que quelques bureaux, car il y a également quatre jeunes médecins remplaçants qui ont leur thèse ou sont en cours. Le but est de leur donner envie de s’installer à Orléans. Nous avons également cinq pédiatres, dont deux d’entre eux, qui sont de jeunes praticiens, n’ont pas encore de patientèle. Il y a également des infirmières, un podologue, une sage-femme… C’est un véritable écosystème que l’on a créé. » 

Des MSP s’agrandissent

Sur le reste d’Orléans, parmi les nouveautés à venir prochainement, l’extension de la MSP de l’Argonne est en cours pour accueillir des soins non-programmés. Celle-ci devrait être terminée dans le semestre. Autre MSP qui semble avoir besoin de pousser ses murs : la Cigogne, à Saint-Marceau. « Elle est victime de son succès, il n’y a plus un mètre carré de libre, révèle Florent Montillot. Il est cependant possible, comme c’est un ensemble d’immeubles, d’imaginer installer un ou deux médecins dans un rez-de-chaussée pour qu’ils puissent bénéficier du secrétariat et travailler en lien avec les autres praticiens. » 

Au niveau de la MSP de La Source, le dossier avance, assure aussi le maire-adjoint à la santé, même s’il est plus compliqué sur le plan juridique. L’association parisienne (le COSEM, ndlr) qui compte y salarier des médecins attend un feu vert de l’Agence Régionale de Santé pour commencer les travaux et l’installation. Mais pour l’heure, indique Florent Montillot, « le docteur Bernardi va encore rester un peu. Il y a aussi le docteur Robert, un chirurgien orthopédique, puis une sage-femme et un médecin de l’hôpital qui faisait des remplacements au sud de la métropole qui souhaite être recrutée. » Par ailleurs, dans le projet du COSEM, en plus de trois ou quatre médecins généralistes, cinq cabinets dentaires devraient s’installer courant 2021 dans cette MSP Simone-Veil. « Il n’y a pas de dentistes à La Source en dehors de l’hôpital, relève l’élu orléanais. Il devrait y avoir également un ou deux spécialistes, des infirmiers ainsi qu’une sage-femme. » 

Du côté du centre-ville d’Orléans, l’offre médicale devrait s’enrichir également d’un nouveau centre d’ophtalmologistes libéraux d’ici mi-février, rue de Gourville, entre la rue Bannier et la rue de la République, « avec plusieurs cabinets d’ophtalmologie et de chirurgie ophtalmologique. Il y a aussi un autre projet du COSEM dans les mois qui viennent, avec un nouveau cabinet médical, entre la place du Martroi et la place de Gaulle. Ils ont acheté les murs. Il y aura deux médecins généralistes et trois ou quatre dentistes. Dans tous ces projets, il s’agit de nouveaux praticiens », insiste l’élu. 

Le centre de santé en fin d’année 

C’est l’un des projets phares du programme de campagne de Serge Grouard : la création d’un centre de santé municipal salariant des praticiens. « On avance, affirme Florent Montillot. L’objectif est d’ouvrir fin 2021, début 2022. On a les locaux. » Si le premier maire-adjoint ne veut pas, pour le moment, en révéler l’emplacement, il assure qu’il sera situé entre la place Dunois et Fleury-les-Aubrais, dans le quart nord-ouest de la ville. L’objectif est d’y installer de 25 à une quarantaine de professionnels de santé, et « pas seulement des médecins généralistes. Nous souhaitons qu’il y ait des spécialistes, des infirmiers en pratique avancée, des gynécologues, des sages-femmes ainsi qu’un plateau technique pour réaliser des prélèvements. » 

Enfin, la Ville d’Orléans travaille à la mise en place d’une plate-forme d’innovation en santé (PAIS) à destination des médecins libéraux afin qu’ils puissent s’y décharger de leur travail administratif. « Il ne s’agit pas seulement d’un outil pour pousser de nouveaux médecins à l’installation, explique Florent Montillot. C’est un dispositif qui a vocation à être également utilisé par les praticiens déjà en place afin qu’ils puissent faire du tutorat d’internat notamment. Un quart des médecins d’Orléans devraient partir en retraite d’ici deux ou trois ans, il faut donc penser à leur suite. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Comment se faire vacciner, à partir de lundi, dans l’Orléanais ?
Où ? Après les personnes résidant dans les Ehpad et les...
Théo Ceccaldi : Constant type
Avec Constantine, le violoniste et jazzman orléanais a sorti avec...
PARI réussi !
Que deviennent, une fois leur majorité atteinte, les jeunes passés...
Événements de la semaine
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
11
Oct
Chécy – Espace George Sand
à 15 h
11
Oct
Olivet – Parvis du Moulin de la Vapeur
à 11 h 30
10
Oct
Orléans – Campo Santo
de 11 h à 21 h
10
Oct
Saint-Jean-de-Braye –Théâtre du Clin d’œil.
samedi 17 h, samedi 21 h et dimanche 16 h
ARTICLES RÉCENTS