|
|
|
Le combat d’une famille saranaise
|
|
|
Le combat d’une famille saranaise

Le combat d’une famille saranaise

Parmi les associations saranaises, certaines sont dédiées au soutien d’enfants porteurs de maladies génétiques. C’est le cas d’Un Arc en Ciel pour Clara, qui permet de venir en aide à une petite fille âgée de 8 ans, dont les traitements sont particulièrement lourds. 
Gaëla Messerli
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

À Saran, Clara, la petite dernière d’une fratrie de trois enfants, souffre d’une hypotonie diagnostiquée le jour de sa naissance, ainsi que d’une épilepsie sévère. « Ce n’est pas héréditaire, c’est un récepteur qui s’est mal développé », explique sa maman, Julie. Pour financer les méthodes alternatives de motricité intensive, mais aussi le reste à charge des différents équipements nécessaires, il faut près de 15 000 € par an. Une somme astronomique avancée par Julie, qui s’est d’ailleurs mise en disponibilité pour s’occuper de son enfant. « Pour ces soins qui ne sont pas pratiqués en France, une semaine coûte près de 4 000 € et un fauteuil adapté entre 5 et 6 000 €, observe la mère de famille. Et ça n’est pas un luxe ».

Le quotidien de la famille est donc rythmé par les soins, notamment un suivi à l’hôpital Necker et des sessions de motricité intensive pratiquées en Espagne. « Nous avons fait le choix, avec les neuro-pédiatres, de nous concentrer sur le développement moteur de Clara car nous ne pouvons, malheureusement, pas tout financer, explique Julie. Ces méthodes alternatives offrent de réelles avancées. Clara n’est plus hospitalisée pour détresse respiratoire et cela améliore aussi sa déglutition. Et elle arrive aujourd’hui à manger à la cuillère ». Parmi les derniers progrès en date, la petite fille a même pu réaliser quelques pas en déambulateur pendant son dernier séjour espagnol. « Nous continuons de la stimuler à la maison », ajoute Julie qui espère voir, un jour, sa fille marcher. « En attendant, l’objectif est déjà qu’elle arrive à tenir assise seule. »

Une vraie battante

Malgré ses 8 ans, la petite Clara ne va pas à l’école. « Elle communique avec les yeux avec l’aide d’un appareil. Elle sait répondre oui ou non », ajoute sa maman, qui a bien pensé, un temps, à se proposer à l’école comme aide de vie scolaire pour sa fille, mais a rapidement compris qu’une scolarisation serait compliquée. « Nous essayons déjà de nous concentrer sur la communication avec l’aide d’une orthophoniste », assure Julie, dont le cœur est réchauffé, explique-t-elle, par les élans de solidarité qui bénéficient à sa fille (voir encadré). De quoi trouver de l’énergie pour accompagner Clara, cette petite battante qui repousse sans cesse ses propres limites sur le ring de la vie.

Plus d’infos
http://unarcencielpourclara.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christian Ravanel : Merci patron !
Candidat aux élections municipales à Orléans en 2020, ce spécialiste...
Orléans remonte le temps
L’Orléans Vintage Festival revient vendredi et samedi pour une nouvelle...
Oh, mon beau cimetière !
Si tout le monde a entendu parler du Printemps de...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS