|
|
|
Le Houssard des Républicains
|
|
|
Le Houssard des Républicains

Le Houssard des Républicains

Un candidat dans la campagne.
Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Il fut l’appelé de dernière minute. Quand François Lagarde, candidat désigné par Les Républicains dans la deuxième circonscription, a finalement jeté l’éponge après la présidentielle*, Alexandre Houssard l’a suppléé sans coup férir. « « J’attendais ça depuis vingt ans ! explique ce dernier. J’ai fait acte de candidature et, le 8 mai au soir, Serge Grouard m’a dit : “Si tu as envie d’y aller, vas-y’”. » À 45 ans, le nouveau candidat LR sur cette deuxième circo a déjà une carrière politique bien remplie : chargée de mission pour Jacques Chirac lors de la campagne présidentielle de 2002, chef de cabinet d’un député… britannique en 2005, conseiller du ministre chargé du Grand Paris ou encore directeur de cabinet d’un certain Éric Doligé au Conseil général du Loiret, Alexandre Houssard est aujourd’hui élu au conseil municipal d’Orléans, où il est chargé de la commande publique. Un poste-clé mais rarement porté dans la lumière médiatique : à vrai dire, cela n’embête pas tellement ce sosie officieux de Robert Pires (pour ceux qui connaissent…) dont la « voix fluette » – selon ses propres termes – reflète une certaine réserve naturelle.

Faisant pour la première fois campagne en son nom, cet homme de l’ombre a cependant dû, bon an mal an, faire acte de présence plus importante sur les réseaux sociaux et s’improviser bateleur lors de réunions publiques. « Mais en fait, rappelle-t-il, discuter avec les gens, c’est ce que je faisais quand j’étais gamin », au temps où ses parents charcutiers-traiteurs sur le Faubourg-Madeleine taillaient le bout de gras, c’est le cas de le dire, avec les clients. Depuis qu’il a reçu la bénédiction de son maire-président, Alexandre Houssard dit ainsi labourer le terrain à vitesse grand V. « En trois semaines, j’ai fait plus que Caroline Janvier en cinq ans », affirme-t-il en ciblant la députée sortante Renaissance, favorite de cette élection. Parti de loin, Alexandre Houssard joue clairement la stratégie du lièvre : dépliant la carte de sa circonscription, il montre volontiers, à la rue près, où il est allé boîter dans la semaine. Alors que son étiquette politique n’est pas forcément très porteuse en ce moment, cet homme « de droite » préfère mettre en avant les sacro-saintes préoccupations « de terrain ». « Je veux aider sur les sujets au quotidien, dit-il. Car un parlementaire, au fond, a un peu un rôle d’assistance sociale. Évidemment que je suis un homme de dossiers et de réseaux, mais les réseaux sans terrain, ça ne sert à rien… ».

* Selon nos informations, Serge Grouard, maire d’Orléans, aurait pu être le suppléant de François Lagarde si celui-ci s’était présenté. La suppléante d’Alexandre Houssard est Clarisse Carl, adjointe au maire de Chaingy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Liony, médecin des âmes : le nouveau curé de la paroisse Saint-Vincent à Orléans
Depuis la rentrée, la paroisse Saint-Vincent à Orléans compte un...
Fool System célèbre ses 10 ans d’existence avec la sortie de son dernier album de rock franc « L’Heure bleue » – un succès pour le groupe Orléanais
Le groupe orléanais Fool System célèbre ses dix ans d’existence...
Réouverture du Théâtre Gérard-Philipe après des travaux de rénovation – Amélioration de l’isolation, de l’accès et de la sécurité à La Source
Au terme de trois mois de fermeture et de travaux...