|
|
|
Le masque et l’enclume
|
|
|
Le masque et l’enclume

Le masque et l’enclume

De nombreux adultes estiment que le port du masque en école primaire est inadapté, les enfants étant trop petits pour être à même de respecter les précautions sanitaires qui s’y rapportent. Si peu de parents s’expriment sur le sujet, nous en avons rencontré quelques-uns, qui font part de leur mécontentement…
Ambre Blanes
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Depuis le 2 novembre 2020, le port du masque est obligatoire à l’école primaire pour les élèves à partir de 6 ans, une particularité jusque-là réservée aux enfants dès 11 ans. Cependant, ceux-ci n’ont pas encore l’obligation de le porter dans la rue, les transports et les magasins. De plus, l’âge n’est plus vecteur de différence au profit du contexte : par exemple, un enfant de 6 ans scolarisé en grande section de maternelle n’est pas tenu de porter le masque, mais un enfant de 5 ans scolarisé en CP, si. Des décisions qui concordent plutôt avec les recommandations de l’OMS en matière de santé.

Pourtant, pétitions et colère ont fleuri sur les réseaux sociaux suite à cette annonce. Un couple d’Orléanais a même déposé une requête auprès du tribunal administratif de Paris en novembre dernier ! Ils se sont vu rejoindre par d’autres parents, opposés au port du masque pour les enfants à l’école. Même si le Conseil d’État a rejeté cette requête, deux inquiétudes se dégagent dans le discours de certains parents : les conséquences à long terme du port répété du masque, à commencer par l’affaiblissement du système immunitaire naturel et, sur le plan social, la propension des enfants à se méfier de l’autre et à grandir dans un climat anxiogène.

Bas les masques…

Jenni scolarise sa petite fille à Châteauneuf-sur-Loire. Elle remarque dans un sourire que ce sont plutôt les pères qui se présentent avec le masque abaissé – ou laissé dans la voiture – à l’école. « Pourtant, on a tous signé une décharge à la rentrée nous engageant à porter le masque en déposant les enfants… », soupire-t-elle. D’ailleurs, une étude anglo-américaine publiée au printemps 2020 soulignait déjà une différence de comportement relative au genre, positionnant les hommes comme de plus mauvais élèves en la matière… Thibault, justement, a deux enfants en bas âge, dont un nourrisson, et regrette le décalage dans l’interaction entre les enfants et les adultes. « Quand mes parents peuvent voir leurs petits-enfants, on aimerait spontanément qu’ils enlèvent le masque car l’échange est comme altéré… »

Isabelle, elle, est inquiète pour l’avenir des plus jeunes : « à 6 ans, un enfant est habitué à suivre les règles dictées par les adultes, et cela ne signifie pas que c’est bénéfique pour lui, dit-elle. Les plus jeunes ont besoin de voir les émotions et expressions des autres pour comprendre les concepts qu’on leur présente, pour développer de l’empathie et intégrer le vivre-ensemble… » Pour elle, le masque freinerait ces apprentissages, particulièrement en crèche et en école maternelle. « Dans les pays asiatiques, le masque est porté dès 2 ans, mais est-ce réellement ce que nous espérons pour nos propres enfants ? Beaucoup de parents se disent que cela va passer. Certes, mais les dégâts d’aujourd’hui auront un jour des répercussions, conscientes ou non ».

… et haut les pancartes !

Le 9 janvier dernier, le collectif Enfance et Libertés a organisé une manifestation place du Martroi, dans le cadre d’une journée de mobilisation nationale de parents se disant inquiets des conséquences du port du masque sur la santé des enfants.
Le cortège a marché jusqu’au siège de l’inspection académique du Loiret, en entonnant le chant Laissez-moi respirer ! Alors qu’une cinquantaine seulement de manifestants étaient au rendez-vous, des enfants hissaient des pancartes sur lesquelles on pouvait lire des messages comme : « Je ne veux pas grandir comme ça ».

« Pour moi, le masque, dès le début, c’est un problème, avançait Aurore, une manifestante. Il n’y a rien qui prouve que ce soit réellement efficace en extérieur. Si vraiment ça l’était, on aurait dû l’imposer aux enfants dès le mois de mars. Ça n’a pas été le cas et, pour autant, la vague a bien fini par passer… » Cette maman d’une petite fille de 6 ans et d’un ado de 15 ans se revendique anti-masque et, si elle n’a pas manifesté sur la question de son port généralisé, il était hors de question qu’elle se taise pour ses enfants. « L’INRS précise bien qu’à partir du moment où vous touchez votre masque ou transpirez dedans, ça n’a pratiquement plus d’effet ! Or, on sait très bien que les gamins le tripotent et le retirent pour goûter… »

Le jour de la manifestation orléanaise, le 9 janvier dernier, Aurore regrettait que si peu de monde se fût déplacé. Autour d’elles, l’une de ses collègues avait pourtant fait la route de la Seine-et-Marne jusqu’à Orléans dans ce but : Sophie, maman d’une enfant de 8 ans, était déjà présente à un regroupement, au mois de décembre. « Le plus navrant, précisait cette dernière, c’est lorsque ma fille rentre dans la voiture après l’école et que, passées dix minutes, je lui demande d’enlever son masque. Elle l’a oublié, c’est presque devenu naturel… » Sophie regrettait que, à un âge où l’école peut déjà être suffisamment excluante pour certains, le nouveau défi dans la cour d’écoles consistât désormais à balancer celui qui ne portait pas – ou mal – son masque auprès de l’instituteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Bonjour la vie
Avant d’arriver à Saint-Jean-de-Braye, ce « théâtreux » de 74 ans a tout...
Sans Jacques Martinet !
Deux jours avant l’officialisation de la candidature de Marc Fesneau...
Les Républicains dévoilent leur jeu
Les Républicains du Loiret ont investi de nombreux candidats sortants...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Olivet – Parvis du Moulin de la Vapeur
à 11 h 30
ARTICLES RÉCENTS
lovely indian porn indianpornmovies.info incredible india collage telugu gay.sex chat xxxlib.mobi sxe video indian sunny leone nude pics 2016 fuckindiantube.mobi ssrmovies xhmester indian porn justindianporn.net sexy indian girl gets fucked jiggle boobs tubetria.mobi kutty movie collections
love making pics hindipornvideos.info tamil aunty nude photo indian sex 3gb dirtyindianporn.info tamil xxx indian sexy hd video hd xxxindianporn.pro college girls xnxx sex vedios kowalsky go-indian.pro sesvidio sex videos in tamil nadu justindianporn.me forced defloration
free desi sex scandal pornfactory.info bur ki chudai naked kerala desipornx.mobi mumbai hotel sex indian girl ki chut indianpornvideos.mobi sex videosfreedownloads xnxx condom watchhindiporn.com x videos beautiful sonytvlive hdthaisex.com real mms sex videos photocopy machine sobazo.com olx guntur