|
|
|
Le tennis dans un fauteuil

Le tennis dans un fauteuil

L’Open de Paratennis du Loiret est, dans la région, le plus gros événement sportif à destination des personnes en situation de handicap.
HDT
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

96 matchs sur quatre courts, pendant quatre jours… C’est ce que propose chaque année l’Open de Paratennis du Loiret. Depuis sa création en 2001, le tournoi a su évoluer : il célèbre, cette année, sa 21e édition. Alors qu’elle se disputait à l’origine sur terre battue au mois de septembre, la compétition se joue désormais début novembre, en intérieur, sur les courts du CJF, au Parc de la Forêt de Saran. Depuis 2017, l’Open a même changé de catégorie pour passer en tournoi international de grade 3, et fait partie en France des cinq tournois les plus importants de sa catégorie. Même si l’on utilise le terme « paratennis » (qui comprend les personnes sourdes et malentendantes) pour cet événement sportif, ce dernier concerne uniquement les personnes en fauteuil roulant. 16 femmes et 32 hommes peuvent participer chaque année, dont environ la moitié vient de l’étranger.

100 000 € de budget

Directeur de l’Open et ancien n°15 mondial de paratennis, Stéphane Goudou voudrait, à long terme, « monter d’une catégorie et pouvoir accueillir plus de monde sur plus de jours, et, donc, trouver davantage de financements. » Vainqueur de 23 titres internationaux, Stéphane Goudou ne se plaint pourtant pas et reconnaît être bien aidé par les collectivités locales. Il est aussi suivi par plus de 60 partenaires privés qui l’aident à bâtir un budget de 100 000 €. S’il reconnaît que 2021 va être, pour son Open, « une année pauvre car elle intervient juste après les Jeux Paralympiques », 2023 devrait être tout l’inverse. En effet, sa compétition permettra à tous les joueurs de glaner des points internationaux, permettant notamment d’être qualifiés pour les Jeux Paralympiques à Paris. Cette année, il aura lieu du 4 au 7 novembre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire