|
|
|
L’État accélère sur la rénovation
|
|
|
L’État accélère sur la rénovation

L’État accélère sur la rénovation

Le plan France Relance concocté par le Gouvernement comprend des mesures pour encourager la transition écologique et, parmi elles, un important volet consacré au logement. L’accent est surtout mis sur la rénovation énergétique : 6,7 milliards seront ainsi consacrés à ces actions qui permettent aux ménages de réaliser des économies d’énergie importantes.
G.S.
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Le principal volet du plan de relance concernant le logement concerne « la rénovation massive du bâtiment partout sur le territoire ». Il s’agit de réduire les consommations d’énergie et l‘empreinte environnementale du secteur. Un montant de 6,7 milliards d’euros va ainsi être dégagé pour financer cette politique. La plus grande partie de cette somme est destinée aux bâtiments et parcs immobiliers publics. 4 milliards seront ainsi dédiés à la rénovation des bâtiments publics (écoles, universités, etc.), 500 millions à la rénovation du parc social, et 200 millions iront à l’amélioration énergétique des bâtiments des petites et très petites entreprises.

MaPrimeRénov pour tous

Dans ce plan, les particuliers ne sont pas oubliés. Le dispositif MaPrimeRénov, qui finance les travaux de rénovation énergétique, sera abondé de 2 milliards d’euros sur 2021 et 2022 afin de permettre à un plus grand nombre de ménages d’en bénéficier. Ce dispositif, qui a remplacé le Crédit d’impôt transition énergétique (CITE) en début d’année, n’est plus réservé aux ménages les plus modestes. « Il devient accessible à l’ensemble des propriétaires et copropriétaires quels que soient leurs revenus, qu’ils occupent leur logement ou le mettent en location », précise le ministère du Logement.

Le principe reste le même : il s’agit de lutter contre « les passoires énergétiques ». Les aides restent forfaitaires et sont conditionnées à différents critères, parmi lesquels « les revenus des bénéficiaires, les gains énergétiques et à la production de chaleur renouvelable permise par les travaux ». Les rénovations globales seront davantage encouragées, avec pour objectif « d’éradiquer les passoires énergétiques ». Les logements plombés par un F ou un G sur leur diagnostic de performance énergétique recevront un bonus financier. Et les ménages aisés, jusque-là exclus du dispositif, seront incités à engager la rénovation globale de leur logement.

Les maisons individuelles ont été ciblées

Ce nouveau dispositif sera ouvert aux copropriétés, « indépendamment des situations individuelles des copropriétaires, occupants comme bailleurs ». L’aide sera versée au syndicat des copropriétaires et concernera la rénovation des parties communes. Elle devrait accélérer la rénovation énergétique de 9,7 millions de logements collectifs. Autres nouveaux bénéficiaires de MaPrimeRénov : les propriétaires bailleurs de maisons individuelles.

L’objectif : rénover ce parc qui compte deux millions de logements en France et qui est un enjeu important, les maisons individuelles étant très énergivores. Ce dispositif élargi de MaPrimeRénov entrera en vigueur au 1er janvier prochain et durera jusqu’au 31 décembre 2022. Il sera ouvert aux travaux engagés à compter du 1er octobre 2020 pour permettre aux propriétaires, copropriétaires et bailleurs de se lancer au plus vite. La prime pourra se cumuler avec d’autres aides à la rénovation, comme les certificats d’économie d’énergie (CEE), les aides des collectivités locales et d’Action Logement. Elle sera aussi cumulable avec l’Eco-PTZ, le fameux crédit à taux zéro accordé pour des travaux de rénovation

Des aides aux communes

Le plan du Gouvernement consacre enfin 650 M€ à la relance de la construction. L’objectif est de lutter contre l’étalement urbain : ainsi, les communes qui favorisent la densification de l’habitat seront aidées à hauteur de 350 M€. Autre axe : la libération de terrains en secteur urbain dense. 300 M€ de crédits seront dédiés à la dépollution des sols, un poste particulièrement onéreux qui bloque ou ralentit la construction. Enfin, l’État va soutenir les collectivités dans l’instruction des permis de construire, afin que ces derniers soient délivrés plus vite avec, notamment, la numérisation des procédures. 

 
Plus d’infos
sur maprimrenov.fr
et sur faire.gouv.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christophe Chaillou : « une profonde amertume »
Christophe Chaillou a annoncé ce matin qu’il démissionnait de la...
Alertes à la bombe à Orléans : « des plaisanteries qui n’en sont pas ! »
Hier soir, la procureure de la République, Emmanuelle Bochenek-Puren, et...
Diffuseur Saran-Gidy : c’est parti
La pose de la première pierre de l’échangeur Saran-Gidy, au...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS