|
|
|
Malgré tout, encore des tabous
|
|
|
Malgré tout, encore des tabous

Malgré tout, encore des tabous

Pour Christophe Desportes-Guilloux, secrétaire de l'association Groupe Action Gay et Lesbien Orléans Loiret (GAGL 45), une position affichée de tous les responsables religieux (catholiques, musulmans, juifs...) sur la question de l'homophobie est nécessaire.
Gaëla Messerli
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

L’association Groupe Action Gay et Lesbien Orléans Loiret (GAGL 45) est évidemment sensible au lien unissant religion et homosexualité. D’ailleurs, elle a déjà organisé des rencontres sur le thème : « Croyant et homo, est-ce possible ? ». « Sur ce sujet, il y a la posture  »tradi » avec une vision littérale des textes où les gens sont capables d’envoyer les homosexuels en enfer et couper les mains des voleurs, résume Christophe Desportes-Guil­loux, secrétaire de l’association. Mais il faut avouer qu’on a de moins en moins de problèmes avec la majorité des catholiques, qui ont évolué avec la société. Les  »tradis », par contre, restent toujours très fermés… »  Par extension, la question de la transidentité n’est pas simple à aborder, avec des religions basées sur les textes fondateurs de la Genèse, et qui « ont une vision binaire du sujet, estime Christophe Desportes-Guilloux. Pourtant, la question transgenre devrait compter… » Pour le GAGL 45, le vrai sujet reste « la position de l’Église catholique vis-à-vis de l’acte homophobe. Est-ce qu’on peut le justifier au nom d’une croyance ? Les responsables religieux peuvent répondre non ; cela soulagerait beaucoup de monde ! » 

Prévenir l’homophobie

Sur le plan de la prévention de l’homophobie, Christophe Desportes-Guilloux observe d’ailleurs une certaine « fermeture » des établissements privés catholiques. « Des professeurs comme des élèves ont pourtant essayé de nous y faire intervenir… », constate-t-il. Même s’il reconnaît avoir déjà eu des échanges cordiaux et respectueux avec l’évêque d’Orléans et être déjà allé au pélerinage organisé par le groupe Réflexion et partage  (lire ci-dessus), « l’accueil inconditionnel pour les catholiques » reste néanmoins, selon lui, « un peu de la loterie ». D’ailleurs, Christophe Desportes-Guilloux explique avoir reçu des témoignages de jeunes homosexuels catholiques souhaitant devenir prêtres. « En annonçant à leurs familles leur souhait de rentrer au séminaire, ils ont eu l’impression de passer de presque rien à ‘plus que tout’. Cela résolvait aussi l’éternelle question de la petite copine à présenter… » La preuve qu’en la matière, certains blocages sont encore lourds…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Jacques Martinet, fil conducteur
Élu en fin d’année dernière président de la Chambre régionale...
Chatain, premiers émois
Le groupe orléanais Chatain est né de la rencontre de...
À quoi ressemble le vieillissement ?
Domitys met à disposition partout en France des appartements meublés...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS