|
|
|
Num’axes, une bête d’entreprise !

Num’axes, une bête d’entreprise !

Depuis 34 ans, la famille Gouache a fait croître Num’axes, une entreprise spécialisée dans des produits technologiques destinés aux animaux de compagnie, mais aussi dans l’outdoor. Cette société installée dans la ZAC des Aulnaies commercialise ses produits dans 65 pays du monde.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Derrière le fleuron technologique Num’axes se trouve avant tout une entreprise familiale. « Mes deux sœurs sont associées dans l’entreprise, annonce d’ailleurs Pascal Gouache, le PDG. À l’origine, mon père avait repris en 1989 une société d’électronique qui avait développé un collier pour chien. » Ce fut le début de l’aventure high tech pour Num’axes, qui compte désormais un épais catalogue rassemblant des distributeurs de croquettes programmables, des gamelles électroniques avec balance, mais aussi des caméras embarquées pour animaux et autres produits de géolocalisation GPS longue portée. 

Depuis 2015, Num’axes offre également une gamme de produits destinés à l’outdoor et aux loisirs nature : des pièges photographiques, des talkie-walkie, des casques électroniques et autres visions thermiques… « Nous nous sommes beaucoup développés sur les produits à forte intégration technologique », explique Pascal Gouache, qui voit son secteur outdoor croître depuis six ans. Les pièges photographiques communicants comme non-communicants séduisent particulièrement : 30 000 ont été déjà vendus cette année, notamment auprès d’un autre public que les photographes et chasseurs… Les municipalités ont par exemple vu, avec le type d’appareils commercialisés par Num’Axes, le moyen de lutter contre les dépôts sauvages d’ordures (voir encadré). « Nous sommes de plus en plus sollicités sur cette activité et développons actuellement un nouvel algorithme, dont l’objectif est de pouvoir lancer un produit intégrant l’intelligence artificielle », souligne Pascal Gouache. L’an dernier, les affaires de mutilations de chevaux ont en effet poussé de nombreuses écuries à investir dans des « produits communicants. Mais le problème est que les propriétaires sont réveillés la nuit “pour rien” par de nombreuses notifications. L’idée est donc de concevoir d’ici la fin d’année un produit intelligent, permettant de sélectionner les photos sur reconnaissance. Cela peut être la reconnaissance des sangliers ou des cerfs pour les chasseurs, comme les plaques d’immatriculations pour les polices municipales ». Num’axes ne joue donc plus seulement sur le terrain du loisir : un nouveau marché est en train de naître du côté de la « surveillance ».

Qualité olivétaine

Pour créer tous ces produits innovants, l’essentiel des 50 salariés se trouve à Olivet, mais à travers la holding familiale financière, Num’axes compte également une filiale aux États-Unis pour le marché nord-américain et une autre à Hong Kong. Une agence à vocation commerciale est également basée à Toulouse. Avec ses produits, l’entreprise est ainsi présente de l’Union européenne à l’Afrique du Sud en passant par l’Australie, la Corée et le Japon. Malgré le Covid, « nous avons fait une belle croissance, estime Pascal Gouache. Nous avons juste souffert avec la pénurie au niveau des semi-conducteurs, mais c’est reparti. Par contre, maintenant, il nous faut reconstituer les stocks, car nous sommes allés au bout de certaines gammes ». 

Particularité de la société olivetaine : elle réalise ses premières séries sur place et dispose d’un important service qualité en charge de s’assurer, notamment, de la fiabilité de l’ensemble des composants. Le service après-vente se fait également sur place (sauf pour certains pays). Pour l’heure, l’entreprise est en train d’embaucher et, selon son PDG, cela devrait encore continuer les prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire