|
|
|
Panique sur les transports scolaires ?

Panique sur les transports scolaires ?

Sur fond de bisbille entre le Département du Loiret et la Région Centre-Val de Loire – l’un reprochant à l’autre d’avoir mal organisé une compétence qu’elle lui a transférée –, le transport scolaire pâtit aussi d’un manque de conducteurs.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Depuis des mois, des élus du Loiret ne cessent de se plaindre de dysfonctionnements au niveau du service de transport scolaire, lequel est passé depuis cinq ans du Département à la Région. « Le Département du Loiret est le seul à pester d’avoir perdu les transports en 2017 », rétorque Philippe Fournié, vice-président de la Région Centre-Val de Loire chargé des Mobilités. Mauvais joueur, le Département ? « C’est comme si moi, je critiquais l’état des routes alors que globalement, il est plutôt bon ! » insiste Philippe Fournié. D’ailleurs, pour l’élu régional, les inscriptions augmentent, preuve que le système ne fonctionne pas si mal : 110 000 élèves ont été ainsi transportés l’an dernier en région Centre-Val de Loire, « majoritairement dans le Loiret, l’Eure-et-Loir et l’Indre-et-Loire ». Élu socialiste, Philippe Fournié n’oublie pas de rappeler les conséquences de ces bons chiffres, selon lui, sur la décarbonation du territoire régional : « Ce sont des voyages solos en moins qui sont effectués », glisse-t-il. 

Étaler les rentrées ?

Pour autant, une référente a été nommée pour servir d’interlocuteur aux parents et aux élus dans le Loiret. Concrètement, et pour améliorer les points bloquants, l’élu régional affirme « travailler avec les syndicats de transports, l’Éducation nationale et les parents ». Selon lui, la conjoncture a été compliquée dans le Loiret, l’an dernier : « Il y a eu le changement de délégation de service public, la grève des conducteurs et le Covid-19 qui ont joué. » Pour pallier le manque de conducteurs – qui concerne l’ensemble du secteur des transports –, la Région Centre-Val de Loire a financé 48 places de formation. Au-delà de ce problème, s’il n’est pas permis de changer les horaires des établissements scolaires, des ajustements sont possibles : « On peut déposer les élèves cinq ou six minutes avant : cela va nous permettre de libérer deux ou trois conducteurs ainsi que des cars qui doivent être changés », avance Philippe Fournié. Cette semaine, la Région annonçait que le transport des scolaires serait assuré à 99 % lors de cette rentrée. Sur la problématique des arrêts, des changements interviennent « chaque année, car un réseau évolue en fonction des besoins ou des raisons de technique et de sécurité », oppose Philippe Fournié. Sur les 20 000 arrêts desservis en région Centre-Val de Loire, les dérogations concernent, selon lui, une cinquantaine d’entre eux. En métropole d’Orléans, il n’y aura pas de révolution prévue en matière de lignes scolaires sur le réseau TAO, mais quelques renforcements de fréquences vont être opérés à la marge, ainsi que le retour de lignes plus régulières à certains endroits où elles avaient été supprimées (Combleux le matin, par exemple). Outre ces petits changements, la Métropole rappelle qu’elle va « expérimenter un Bureau des Temps car le tramway est en tension sur certains horaires » le matin. Un travail incitatif sur les horaires des collectivités, des entreprises ou écoles … qui a pour but d’étaler la fréquentation du tram aux heures (trop) pleines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans : la police municipale dotée de nouveaux pouvoirs pour lutter contre l’ivresse publique manifeste
Aux beaux jours, les forces de l’ordre traitent en moyenne...
Maman de Lucas, victime de harcèlement à 13 ans, tient une conférence de presse émouvante dans les Vosges
Lundi, la maman du petit Lucas, un enfant qui s’est...
Charlélie Couture en concert à La Ferté-Saint-Aubin : Découvrez les « Quelques Essentielles » le 10 février
L’espace Madeleine Sologne de La Ferté-Saint-Aubin se prépare à accueillir...

Signaler un commentaire