|
|
|
Plein « Phare » sur le harcèlement
|
|
|
Plein « Phare » sur le harcèlement

Plein « Phare » sur le harcèlement

Dès cette rentrée, l'Académie Orléans-Tours déploie le PHARE (Programme de lutte contre le Harcèlement à l'École) dans 50 % des collèges et des circonscriptions de l'académie. Avec l’idée de s’attaquer le plus tôt possible aux racines du problème
G.M
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp
Frédéric Clavé

Le harcèlement scolaire est loin d’être pris à la légère du côté du rectorat de l’Académie. Celui-ci a recensé, lors de la dernière année scolaire, 126 cas sur son territoire. Deux référents gèrent ainsi la question au niveau académique, auxquels s’ajoutent trois référents par département (un pour le premier degré, un pour le deuxième degré notamment). « Au total, l’académie compte 20 référents, explique Frédéric Clavé, inspecteur académique « établissements et vie scolaire ». Lorsqu’une famille alerte via le 3020 et l’application « Stop Harcèlement », nous sommes prévenus de la situation et nous recevons une fiche. Le référent départemental enclenche alors la procédure : dans les trois jours, il prend contact avec la famille et l’établissement. Au besoin, il sert aussi de médiateur. Nous avons trois mois pour régler une situation, mais le plus difficile reste de la faire connaître, car beaucoup d’élèves ne parlent pas. Pourtant, il ne faut pas avoir peur de dire. Il est vrai, aussi, que le phénomène de cyber-harcèlement est plus difficile à mesurer, car l’information nous parvient malheureusement quand la situation explose… » 

Fille comme garçon, en ville comme à la campagne, Frédéric Clavé estime que le phénomène touche ou peut toucher tous les enfants. « J’ai été assez surpris de voir que le harcèlement est présent dès le premier degré, précise l’inspecteur académique. Celui-ci représente presque 50 % des cas recensés. Cela tient peut-être au fait que les enfants de cet âge ont plus de facilité à dire à leur maîtresse qu’ils se sentent harcelés, et que celle-ci les voit toute la journée. Dans le premier degré, l’enseignant(e) a aussi un contact direct avec la famille. » 

« L’école de la confiance »

Afin d’avoir une action sur l’ensemble de l’académie, 50 % des collèges et des circonscriptions entrent, dès cette rentrée scolaire, dans le Programme de lutte contre le Harcèlement à l’École (PHARE). Concrètement, il s’agit de constituer des équipes de cinq personnes-ressources par collège qui seront formées sur le harcèlement. Chaque établissement ou circonscription se dote aussi d’un protocole spécial. « Dans les collèges, l’idée est également de former une équipe de dix élèves ambassadeurs, ajoute Frédéric Clavé. Déjà, aujourd’hui, nous sommes l’une des académies avec le plus grand nombre d’ambassadeurs lycéens. » 

Deux temps forts concernant le harcèlement scolaire seront, en outre, proposés aux élèves cette année : le 18 novembre avec la journée « Non au harcèlement » (à laquelle s’ajoute la participation au concours « Non au harcèlement », où les classes réalisent des affiches et vidéos de sensibilisation), puis le 8 février prochain, avec des conférences autour du cyber-harcèlement. À noter aussi que, du CP à la 3e, dix heures par an sont consacrées à cette question. Pour Frédéric Clavé, il est important de « prendre en considération les signaux faibles et ne pas minimiser pour ne pas passer à côté d’une situation de harcèlement. Dans ce type de situation, on doit accompagner l’élève harcelé – et pas seulement au moment du harcèlement – mais aussi l’élève harceleur. Cela passe par la sanction, qui peut aller jusqu’au conseil de discipline mais aussi par de l’accompagnement, car souvent un élève harceleur a lui-même été harcelé. Il faut aussi travailler la question avec le « groupe classe ». Bref, pour les victimes comme pour les harceleurs, l’objectif est le maintien des élèves dans les établissements, mais en gardant en tête l’idée « d’école de la confiance. » »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christian Ravanel : Merci patron !
Candidat aux élections municipales à Orléans en 2020, ce spécialiste...
Orléans remonte le temps
L’Orléans Vintage Festival revient vendredi et samedi pour une nouvelle...
Oh, mon beau cimetière !
Si tout le monde a entendu parler du Printemps de...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS