|
|
|
Région : la COP est pleine !

Région : la COP est pleine !

La semaine dernière, la Région a présenté les lauréats retenus dans le cadre de l’Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) de la COP Centre-Val de Loire. Du risque incendie en passant par l’économie circulaire, plusieurs initiatives locales, dont une dans la métropole, vont être accompagnées.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Dix-huit projets destinés à développer la transition écologique sur le territoire régional : c’était le sens du premier Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) lancé par la Région dans le cadre de sa COP. « Cet appel visait à accompagner les acteurs ayant besoin d’aide pour développer leur projet, quel que soit leur niveau de maturité, résume Charles Fournier, vice-président de la Région en charge du climat et de la transition énergétique. Il y avait trois niveaux d’entrée : celui du diagnostic, celui de l’incubation et de l’accélération pour un projet peu mature et enfin, pour les projets déjà prêts, de l’investissement. » Les résultats de cette consultation sont tombés la semaine dernière. La Région a indiqué que l’ingénierie et l’accompagnement par des cabinets spécialisés seraient pris en charge par elle, tout comme l’investissement (à hauteur de 50 000 € par projet et de 130 000 € pour l’ensemble des projets retenus).

Deux lauréats loirétains

« Cela va nous permettre de soutenir des projets qui peuvent être mis en place rapidement, comme une Maison de la Rénovation Nomade au niveau du parc naturel de la Brenne (Indre), mais aussi d’accompagner des petites communes comme Saint-Lubin-en-Vergonnois (Loir-et-Cher) qui compte 738 habitants, dans le cadre de la rénovation de son complexe scolaire », ajoute François Bonneau, président (PS) de la Région.Au total, 50 candidatures ont été déposées pour cette première édition. En plus des 18 lauréats, 11 projets ont été réorientés vers d’autres dispositifs. Au niveau des lauréats, tous les départements ne sont pas représentés (l’Eure-et-Loir, par exemple, est absent) et l’on peut constater une forte présence de l’Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher. Le Loiret, pour sa part, compte deux lauréats : d’abord le GABOR 45, les agriculteurs bio du Loiret, qui portent un projet sur l’impact carbone des exploitations agricoles et des grandes cultures biologiques. La Ville de Saint-Jean-de-Braye, dirigée par Vanessa Slimani (PS), a aussi remporté la timbale avec son évaluation de la démarche Ville en Transition. « Notre but est d’intégrer l’ensemble de la démarche en s’appuyant sur les 17 objectifs européens de développement durable et l’agenda 2030 de l’ONU, détaille Nadège Noury, directrice du service Ville en Transition à la mairie de Saint-Jean-de-Braye. Dans notre commune, nous avons la chance d’avoir le collège Saint-Exupéry qui est déjà très avancé ; nous accueillons aussi de l’habitat participatif, des refuges de la Ligue de Protection des Oiseaux ou encore le Pôle d’économie sociale et solidaire. » En dehors du Loiret, on retiendra sinon l’initiative de Sylviacare, une société tourangelle en cours de finalisation d’une solution précoce et géolocalisée des départs de feu en milieu naturel : elle bénéficiera d’une subvention en investissement. Un projet qui répond parfaitement aux enjeux du réchauffement climatique pour notre région qui commence à voir se multiplier les incendies chaque été…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire