|
|
|
Un lieu pour la jeunesse internationale

Un lieu pour la jeunesse internationale

Mi-octobre, le Centre International de Jeunesse (CIJ) a été inauguré à Orléans, au 48 rue du Bourdon Blanc. Un bel écrin pour ce nouveau « tiers-lieu de compétences » tourné vers la jeunesse et l’international.
Gaëla Messerli
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Le 13 octobre dernier, cheveux gris et roses se côtoyaient joyeusement au 48 de la rue du Bourdon-Blanc dans un bel hôtel particulier fraîchement rénové. L’espagnol et l’anglais se mariaient naturellement au français. Depuis un mois et demi, le Centre International Jeunesse, sorte d’« auberge espagnole » à l’orléanaise, sert tout à la fois à l’accueil et à l’accompagnement technique de démarches de formation individuelle et collective, mais aussi à la promotion de l’Europe et de l’international. En résumé, si vous êtes un jeune entre 15 et 25 ans désireux de partir étudier ou travailler à Berlin ou au Canada, ce centre est le lieu où trouver toutes les informations. Il ne se limite cependant pas à cela, car il sert aussi à accueillir des volontaires internationaux : il dispose pour cela d’un espace d’hébergement permettant d’accueillir huit personnes. Par ailleurs, il abrite des jeunes porteurs de projets de l’Infolab (voir plus loin) en leur offrant une belle adresse pour développer leur activité, ainsi qu’un accompagnement. À cela s’ajoutent un accueil des formations BAFA et BAFD (Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur) et un accueil de jeunes en service civique. Bref : un cocktail propice à l’émulation. Pour s’en convaincre, il suffit de discuter avec Josselin ou Cléa, des jeunes de 18 et 17 ans un peu perdus, mais qui ont été remotivés depuis leur accompagnement par Canolys (voir plus loin). Josselin se voit désormais développeur de jeux vidéo et Cléa rêve de travailler chez Disney ! Cette dernière a déjà prévu de réaliser un stage dans l’animation. Des destins qui croisent ceux d’anciens qui ont été accompagnés par l’Infolab et qui viennent partager avec eux leur expérience, tout comme avec les volontaires internationaux. « Pour que l’Europe fonctionne, il faut se connaître, voyager… Et pour cela, il faut des lieux où ces échanges puissent se produire », résume Frédéric Foulon, le président du CRIJ (Centre Régional d’information Jeunesse) Centre-Val de Loire. 

Confiance aux jeunes !

Dans ce nouveau lieu se dégage l’impression qu’on ne relègue pas la jeunesse dans le fond d’une arrière-cour grise, mais qu’on lui fait confiance. Ce n’est d’ailleurs pas Thierry Ferey, le directeur du CRIJ, qui dira le contraire. Après la réussite de l’Infolab-CRIJ rue de la Cholerie – qui offre un accès 24 h/24 et 7 j/7 aux jeunes et « où il n’y a jamais eu un seul vol ou une dégradation » –, ce Centre International de Jeunesse d’Orléans est une nouvelle preuve de confiance. D’une surface totale de 700 m2, il est d’ailleurs suivi par un comité de pilotage plutôt copieux animé par le CRIJ et comportant notamment plusieurs partenaires institutionnels (dont la Région, les délégations régionales académiques à la jeunesse, les Villes d’Orléans et de Saint-Jean-de-Braye…). Le projet en lui-même est porté par un consortium de plusieurs organisations, composé de Centraider, réseau régional de coopération internationale et de solidarité, Concordia, qui accueille des volontaires sur des chantiers internationaux, Canolys, maison de conseil en développement de compétences, mais aussi l’association orléanaise Défi, connue pour son accompagnement culturel. Sans oublier l’UFCV, association qui forme aux précieux BAFA, ou encore les Compagnons bâtisseurs, qui œuvrent à l’amélioration de l’habitat. Dans ce Centre International de la Jeunesse, tous les futurs semblent en tout cas possibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire