Couchés

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Les élections municipales ont rendu leur verdict dimanche soir, et tous les maires de la métropole orléanaise seront donc en place en début de semaine prochaine. Il était temps, la campagne de ce deuxième tour ayant été rude et parfois hors-sujet, en particulier à Orléans. Dans la cité johannique, Serge Grouard reconquiert une mairie qu’il avait abandonnée en 2015 et remporte ainsi sa quatrième victoire consécutive. Un très joli palmarès, qui ne saurait être entaché d’une ombre au tableau : avec un peu plus de 9 000 voix, il a été élu par moins de… 10 % des habitants d’Orléans. Le chiffre fait froid dans le dos, mais Serge Grouard n’y est pour rien, ou alors autant que ceux qui se sont présentés contre lui.

Les vrais coupables ? Il serait facile de tout mettre sur le dos de ce pauvre coronavirus et d’un Gouvernement qui a voulu que ce deuxième tour se tienne avant l’été. Car on peut penser qu’en décalant cette échéance à l’automne, voire en mars prochain, la participation n’aurait guère été plus fameuse. Non, le coupable, c’est avant tout l’électeur qui ne vote pas ; celui qui demande qu’on l’écoute mais s’enfuit au moment d’entrer en scène ; celui qui pleure qu’on ne l’entende jamais mais se tait quand il faut parler. Dans les mois qui viennent, ce citoyen-là aura beau jeu de manifester, de prendre des ronds-points et d’éructer alors qu’il ne lève pas le petit doigt quand on lui demande de s’exprimer. Il veut des référendums, des RIP, des RIC et il préfère sa sieste quand il peut désigner ses élus de proximité ? Pourquoi recevrait-il donc plus de pouvoir, alors qu’il crache déjà sur celui qu’il possède ? Ce citoyen-là fait croire qu’il se tient droit, mais en vérité, il est déjà couché.

Nous sommes des enfants gâtés de la démocratie, et nous mériterions bien une bonne grosse punition, de celle qui vous oblige à aller voter sous peine de forte amende. Cela s’appelle le vote obligatoire, et à ce degré de bêtise et d’inconscience, il y a fort à parier que nous ne comprenions plus que ça. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Orléans Métropole : Christophe Chaillou (PS) élu au prix d’un « consensus » avec Serge Grouard
Jeudi soir, Christophe Chaillou, le maire PS de Saint-Jean-de-la-Ruelle, a...
Des fêtes johanniques au format réduit !
En raison du Covid-19, Serge Grouard, maire d’Orléans depuis samedi...
Serge Grouard est redevenu, ce samedi, maire d’Orléans
Après la victoire de sa liste dimanche dernier à l’issue...