|
|
|
L’heure du choix
|
|
|
L’heure du choix

L’heure du choix

Après presque un an de rebondissements en tout genre, le feuilleton des élections municipales à Orléans va connaître dimanche son dénouement.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Après presque un an de rebondissements en tout genre, le feuilleton des élections municipales à Orléans va connaître dimanche son dénouement. Tout a commencé avec cet article que Le Canard Enchaîné a sorti sur les notes de frais d’Olivier Carré ; tout se finit avec cette enquête qu’a publiée Radio France sur les masques de Serge Grouard. La boucle est bouclée, pourrait-on dire, mais si l’on résume cette campagne à ces deux seuls événements politico-médiatiques, alors on ne s’étonnera guère que les citoyens boudent de nouveau les urnes en fin de semaine. Mais non, il y a autre chose ; il y a ces fameux « projets » sur lesquels trois candidats vous demandent de vous prononcer : entre eux existent bien des différences idéologiques et programmatiques qui engageront votre futur sur les six prochaines années, et même au-delà. 

On entend trop souvent le « Français moyen » dire qu’il ne vote plus parce que la politique ne servirait à rien et que, de toute façon, on ne l’écoute pas. Ce Français-là a justement une nouvelle occasion de faire des choix qui impacteront son quotidien : comment il se rendra au travail le matin, ce que ses enfants mangeront le midi, par quels moyens il rentrera chez lui le soir. Jusqu’à l’air qu’il respirera, jusqu’aux murs qui le protègeront des avaries, jusqu’au verre d’eau qu’il boira : c’est sur tout cela qu’une équipe municipale et, à un autre niveau, une assemblée intercommunale, peut avoir un impact.

Nous oublions souvent la chance que nous avons de pouvoir nous-mêmes choisir le cadre collectif de nos destinées individuelles. Cela s’appelle la démocratie, et il faut sans cesse rappeler, rabâcher, réitérer que ce n’est pas un bien uniformément répandu dans le monde. Alors oui, nos élus ne seront pas parfaits, mais il faut se le mettre dans le crâne : ce seront eux qui agiront sur nos vies. Alors dimanche, même s’il fait beau, même s’il fait chaud, même si le déjeuner sur l’herbe se prolonge, rendons à la démocratie ce que nous lui devons : votons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS