|
|
|
Palais d’argile
|
|
|
Palais d’argile

Palais d’argile

Benjamin Vasset
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Orléans : sa Pucelle, sa Loire et bientôt… sa grande salle de 10 000 places. Depuis le temps qu’elle pointe le bout de ses boulons, peu de chances qu’elle vous ait échappé, cette nouvelle venue aux courbures oblongues qui se lève petit à petit au bord de la RD 2020. Dans dix mois si tout va bien, sa gestation sera terminée et elle viendra au monde flanquée de deux « petits » frères d’un genre maousse : un Parc des Expositions refait à neuf et un Palais des Congrès dernier cri. CO’Met donc, qui comprend ces trois structures, aura pour mission de faire « rayonner » Orléans au-delà de ses frontières et de faire parler de la ville pour autre chose que de Jeanne d’Arc.

Doper l’activité économique et le tourisme d’affaires en même temps qu’il s’agissait de faire d’Orléans une capitale sportive : telle était l’ambition des élus de l’AgglO quand le projet a commencé à émerger, il y a plus de cinq ans. Aujourd’hui que s’approche le jour de son inauguration, CO’Met continue d’exciter les uns en même temps qu’il fait peur aux autres. Trop grand ou trop petit, mal situé, pompeux… Cet équipement XXL va, une chose est sûre, bouleverser la vie de la paisible Orléans. Mais alors que la crise de la Covid est passée  par là et que l’époque n’est plus trop à célébrer le capitalisme triomphant, CO’Met porte déjà un côté « sévèrement burné », voire mâle dominant, qui peut déjà le faire passer pour un équipement du passé. Est-il vraiment adapté à ce XXIe siècle qui réduira certainement les déplacements d’êtres humains et limitera ses rassemblements de masse ? Celles et ceux qui l’ont initié, porté et financé continuent de croire que le prix de cet écrin de béton et de fer « rapportera » bien plus, sur le long terme, qu’il n’aura coûté. À ceci près que les grilles de lecture et les échelles de valeur pourraient avoir changé ; auquel cas le colosse de Rhodes ne sera plus qu’un géant désincarné, aux (larges) pieds baignant dans l’argile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
La fête du tri sera bientôt de retour
Luc Nantier, Alain Liger et Emmanuelle Bezzywotin.
Yves de Rochefort par le bout du meunier
Agriculteur meunier à Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, cet ex-commercial moud des farines bio...
Résonance Business se fait entendre
Réseau national d’entrepreneurs et d’entrepreneuses, Résonance Business a créé une...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS