|
|
|
Plus un rond !
|
|
|
Plus un rond !

Plus un rond !

La rédaction
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email
Share on whatsapp

Pour le pourboire, faudra repasser ! Depuis l’avènement des nouveaux exécutifs à Orléans et à la Métropole, le message est clair : il n’y a plus rien dans les caisses. À côté, le cochon-tirelire de mon petit neveu passerait presque pour le portefeuille helvète de Jérôme Cahuzac… 

Au vu de la situation présentée, il ne semble guère surprenant qu’en cette rentrée, on tire un gros trait rouge sur des projets qui, hier encore, paraissaient être l’alpha et l’omega de la réussite du territoire. Il y a quinze jours, c’était la cité musicale ; la semaine dernière, le téléphérique d’Interives. Entre les deux, le festival de jazz est lui aussi passé à la trappe, la faute à cette satanée crise sanitaire et à la gestion à la petite semaine du locataire précédent, accusé, entre les lignes, d’avoir dilapidé le grisbi. Mais comment se fait-il que toutes ces dépenses « somptuaires » émergent d’un coup à la surface de la mer, comme un cadavre qui ressortirait des abysses ? Si l’on se dirigeait ainsi vers l’iceberg, pourquoi les gradés et les matelots qui entouraient le capitaine n’ont-ils pas tiré la sonnette d’alarme ? Pourquoi ont-ils ainsi laissé le Titanic se fracasser dans la nuit ? Si, encore, les élections municipales de mars et de juin avaient entraîné un renouvellement complet des équipes en place, il aurait été de bonne guerre de convoquer les errances du passé pour justifier de tel ou tel revirement politique. Mais parmi les vice-présidents de l’actuelle mandature, combien étaient déjà en place, à « droite » comme à « gauche » ? La plupart des maires de l’ancienne mandature ont été reconduits dans leurs mandats et ont retrouvé un poste de vice-président ! La semaine dernière, le président de la Métropole s’est dit « surpris » en découvrant le montant des dépenses déjà engagées pour les études du téléphérique. Est-ce parce que nos élus portent trop de casquettes qu’ils n’ont finalement plus le temps de se pencher sur les dossiers ? Va-t-on longtemps tout mettre sur le dos de la Covid-19 ? Si l’on se cache bien derrière son petit doigt, alors il n’est pas très difficile de se planquer derrière un bras d’honneur. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
Christian Ravanel : Merci patron !
Candidat aux élections municipales à Orléans en 2020, ce spécialiste...
Orléans remonte le temps
L’Orléans Vintage Festival revient vendredi et samedi pour une nouvelle...
Oh, mon beau cimetière !
Si tout le monde a entendu parler du Printemps de...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS