|
|
|
Simplifier, c’est compliqué
|
|
|
Simplifier, c’est compliqué

Simplifier, c’est compliqué

Benjamin Vasset
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Comment faisions-nous il y a vingt-cinq ans lorsque Internet était encore balbutiant et que nous devions déplier notre bonne vieille carte routière pour préparer le trajet des vacances ? Comment nous débrouillions-nous pour dénicher un logement avant que l’on ne vienne « algorythmer » nos vies ? Dans ce numéro de La Tribune Hebdo, nous vous racontons justement comment Airbnb est devenue en quelques années un mastodonte de l’industrie touristique jusque dans la métropole d’Orléans puisque, durant le seul été dernier, cette plateforme a permis la réservation de plus de 30 000 nuitées. Il est décidément loin le temps où il fallait éplucher dès le mois de janvier les petites annonces de Particulier à Particulier pour trouver une perle rare où passer ses quinze jours d’été… 

Si par certains aspects, Internet a rendu nos vies plus confortables, il commence aussi à les transformer en calvaires momentanés au fur et à mesure que les cyber-arnaqueurs prospèrent et que les « fuites de données » font trembler entreprises, usagers et institutions. Un exemple parmi d’autres : depuis la fin du mois d’octobre, il est désormais impératif de se créer une « identité numérique » pour pouvoir ne serait-ce que consulter ses droits sur son compte personnel de formation. Voici donc venu l’ère de « France Connect + », une nouvelle procédure proprement imbitable qui ressemble à un parcours du combattant pour brebis numérique égarée : création et re-re-création d’identifiants, navigation en eaux agitées entre un site Internet dédié et une application à télécharger obligatoirement, réception d’un accusé de réception électronique nécessitant certaines acrobaties visuelles devant sa caméra : pitié, rendez-nous notre huit heures d’attente au guichet ANPE ! « Simplifier, c’est compliqué », nous a un jour dit un grognard du corps préfectoral avec qui l’on échangeait sur le fatras de textes et de procédures pesant sur les épaules des administrés et des administrants. Au fait, c’est quoi votre mot de passe ? KAFKA. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire
À Orléans, Retailleau répond à Grouard
Candidat à la présidence de son parti, le sénateur LR...
Dix ans déjà !
Sans flonflons ni chichis, nous fêtons cette semaine les dix...
Barbara Alloui Ma cuisinière bien-aimée
Pédagogue et passionnée, cette Olivétaine promeut une cuisine simple, variée...
Événements de la semaine
13
Mar
11
Mar
Saint-Jean-de-la-Ruelle Médiathèque Anna-Marly puis dans tous les quartiers de la ville
#
11
Mar
Orléans – Palais de Justice – 44, rue de la Bretonnerie
#
14
Oct
Orléans – Théâtre Gérard Philipe
à 15 h
11
Oct
Orléans – Salle de l’institut
à 10 h 45
ARTICLES RÉCENTS