|
|
En liberté contrôlée

En liberté contrôlée

Mardi, les bars et restaurants orléanais ont pu reprendre le cours (presque) normal de leur activité. Avec de nouvelles exigences sanitaires et en espérant bénéficier d’un peu plus de souplesse au fil de l’été.
B.V
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

Ils avaient dû baisser le rideau brutalement, un samedi soir de mars. Et ont pu le rouvrir, deux mois et demi plus tard, en respectant un protocole sanitaire très strict. Malgré ces adaptations nécessaires, restaurateurs, patrons de bars et clients ont tous salué cette renaissance qu’ils attendaient depuis longtemps. Les beaux jours aidant, l’impatience était grande, en effet, de pouvoir regoûter à ce qui constitue, pour beaucoup, l’un des symboles du mode de vie « à la française ». « Il y a une vraie attente, reconnaissait lundi Xavier Dion, patron de L’Antidote et de La Concurrence, dans le quartier Bourgogne. Des gens ont déjà voulu réserver des emplacements ! Beaucoup disent qu’ils ont envie « de se faire » un restau ou une terrasse. » 

Pour autant, les professionnels sont conscients qu’il ne va pas leur falloir faire n’importe quoi. Espacement entre les tables, mise à disposition de gel hydroalcoolique, fourniture des personnels en masques ou en gants… : lundi, Xavier Dion estimait à un peu plus de 300 € le prix de ce que lui avaient déjà coûté ses nouveaux équipements. Et même s’il expliquait avoir mis en place une astuce pour éviter les files d’attente aux toilettes par le biais d’un cordon, il en appelait aussi à la « responsabilité » des clients qui devront, rappelons-le, rester à leurs tables le temps de leurs consommations.

Les terrasses « au cas par cas »

Dans le quartier Recouvrance, Freddy Zerbib, le boss du restaurant El Tio, affichait lui aussi, lundi, un sourire ravi. « Demain (mardi, ndlr), je suis presque complet ! », se délectait-il. Lui a décidé de munir son restaurant de vitres en Plexiglas, qui seront notamment « customisées » par trois artistes orléanais. De quoi lier l’utile à l’agréable, d’autant que Freddy Zerbib a déjà convaincu une dizaine d’autres restaurateurs de se doter du même produit. Il a aussi trouvé une nouvelle destination avec la carte vocale Speak You, destinée initialement aux malvoyants, et qui évitera maintenant le passage du menu de mains en mains. Malin, Freddy Zerbib a également décidé d’aménager un espace détenu en copropriété pour en faire une « terrasse fleurie », qui accueillera une grosse dizaine de couverts. 

Déjà bien achalandées en temps normal, les terrasses vont être, pour ceux qui ont la chance d’en avoir, les poumons de la reprise d’activité. Xavier Dion a pu, pour sa part, quelque peu agrandir l’espace dédiée à ses terrasses, mais reste « tributaire », aussi, de la diligence de certains riverains. « À La Concurrence, cela n’a pas posé de problèmes à ma voisine, qui est arrivée récemment de Paris et m’a dit qu’elle était habituée. Les Orléanais pur souche sont, eux, un peu plus difficiles à convaincre… », relate-t-il, en saluant également la « réactivité » des services de la mairie sur la question : « ils sont venus voir directement comment cela allait se passer, ça facilite les choses ». La Ville et son service dédié aux commerces indique qu’elle fera « du cas par cas » pour régler ces questions d’extension. Et pour la suite ? Une réunion a eu lieu la semaine dernière en mairie pour discuter du renouvellement de la charte de bonne conduite. Selon Xavier Dion, demande a été faite d’autoriser la fermeture des terrasses jusqu’à 2h du matin 7 j/7, contre trois jours actuellement. La réponse devrait arriver cette semaine, après validation ou infirmation du Préfet, pour les deux mois de juillet et d’août.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres ARTICLES a lire

Signaler un commentaire